print preview

Retour Page d'accueil


Au service du contingent

La bonne forme d’un contingent passe par celle des individus qui le compose. La Medic Team, l’équipe médicale de la SWISSCOY, veille au bien-être des troupes engagées au Kosovo. Assurant une fonction vitale, le personnel infirmier tend aux besoins sanitaires des militaires afin que chacune et chacun puisse donner le meilleur de soi.

05.05.2022 | Sergent Alexandra M.V. Andrist, rempl of presse et information SWISSCOY 46

SCY_Medics_xTeam-Black-Hawk

Le sergent-major Laura Schenker est infirmière en chef (chief nurse) ; elle sait que sur les épaules de son équipe repose le bien-être du contingent 46 de la SWISSCOY. De la distribution de crème solaire au traitement de blessures ou à la prise en charge de personnes accidentées, la Medic Team a pour fonction de prendre soin du contingent. En tant que responsable de l’équipe, Laura Schenker a, tout comme ses collaboratrices et collaborateurs, souvent l’occasion d’être en contact direct avec les militaires de la SWISSCOY.

 

L’équipe médicale distribue des médicaments, gère les réserves en biens médicaux sur les différents sites et dispense des conseils de santé. Grâce aux liens entretenus avec le contingent, Laura Schenker se rend pleinement compte de ses responsabilités de représentante du centre médical et veille à répartir son équipe de manière à ce que tout le monde ait accès aux soins médicaux.

« Je passe davantage de temps au bureau que dans mon emploi civil », note-t-elle en expliquant que ses tâches l’amènent ici à s’entretenir, par écrit ou lors de séances ordinaires, avec l’état-major, les chefs des différentes unités organisationnelles, mais aussi d’autres acteurs internationaux du quartier général de la KFOR. « J’apprends à évoluer dans un milieu international. C’est nouveau pour moi et tout à fait passionnant. Il n’y a que l’utilisation d’Excel qui m’énervait vraiment au début. »

 

Puiser ses forces dans la mission

Le sergent-chef Jeannine Ita est la suppléante de l’infirmière en chef (deputy chief nurse), une fonction aux tâches très variées. Elle assume non seulement les obligations de sa supérieure en son absence, mais est aussi responsable de la coordination des exercices. Ceux-ci concernent une large palette de thématiques, allant des nouveaux médicaments à la théorie cyber, en passant par le travail d’équipe. Le contingent suisse s’entraîne ainsi notamment avec des collègues des services sanitaires autrichiens et américains en utilisant l’hélicoptère Black Hawk. Les exercices se suivent et ne ressemblent pas. « La coopération internationale est l’atout indéniable de ce travail. », confirme Jeannine Ita. Ses objectifs personnels durant son engagement au sein du contingent sont de tirer parti autant que possible de cette expérience professionnelle, d’accroître ses capacités et de gagner en confiance.

 

Loin du quotidien

C’est en payant ses galons que le sergent Nino Schärer a appris qu’il y avait encore des postes à pourvoir au sein de la troupe sanitaire pour la SWISSCOY. « Quand j’ai entendu ça, j’ai décidé de postuler », déclare-t-il. Et aussitôt dit, aussitôt fait. En tant que conducteur et auxiliaire de transport, son rôle est d’emmener rapidement et en toute sécurité l’équipe médicale sur les lieux d’engagement. Il se charge aussi de vérifier l’état du matériel médical et des médicaments à bord, ainsi que de la maintenance du véhicule. « Cette fonction est faite pour moi et elle m’apporte un changement très intéressant par rapport à ma vie civile. Je suis à mille lieues de mon quotidien. »

 

Bien faire son travail en faisant du bien

Le bien-être psychique est aussi important que le bien-être corporel. Le sergent Tamara Müller le sait bien : « On ne peut bien remplir sa mission et donner le meilleur de soi que si l’on va bien. C’est pourquoi il est important de se serrer les coudes. », dit-elle en substance. Bien faire son travail en faisant du bien, voilà ce que cette infirmière diplômée a appris dans son activité professionnelle civile, et qu’elle applique ici, au Kosovo. « Pour moi, il s’agit d’un principe d’éthique fondamental. » En tant que coordinatrice de la pharmacie et de la distribution du matériel et des médicaments, elle est en contact régulier avec le contingent. L’équipe sanitaire suisse travaille en étroite collaboration avec l’équipe autrichienne. « Notre Medic Team et notre contingent forment une troupe très diverse ! »

 

Après 18 ans de cogitation

Il y a 18 ans, un ami du sergent Andrea Müller a participé à un engagement de la SWISSCOY au Kosovo. Depuis, elle songeait elle aussi à s’annoncer. « Quand mon fils était à l’armée, je voyais toujours cet immense camion pour la promotion de la paix. Je pense que j’ai bien accumulé six brochures d’information au cours des années jusqu’à ce que mon fils me demande : “Tu veux continuer à en parler longtemps ou est-ce que tu vas enfin postuler ?” »

Avec l’aide de son fils et le soutien de sa famille, elle a déposé son dossier. En octobre 2021, elle a participé à son premier engagement au sein du 45e contingent de la SWISSCOY. Récemment, elle a décidé de prolonger de six mois. Andrea se sent chez elle au Kosovo. « Nous ne faisons pas que travailler ensemble. On prend le temps de s’assoir, de manger ensemble, de discuter des événements de la journée. Nous profitons vraiment de ce temps passé en équipe, et c’est beau. »

Appliquant la devise carpe diem, l’équipe médicale sait profiter du meilleur chaque jour. La motivation à se surpasser en témoigne : chaque membre du groupe est prêt à tout donner pour que les militaires du contingent se sentent bien, corps et âme.


Retour Page d'accueil