print preview

Retour Page d'accueil


L’instruction militaire est comptabilisée dans le civil

Le Centre de formation technique (BZT) de Frauenfeld et le commandement de l’Instruction de l’armée ont signé une convention, le jeudi 19 mai 2022, en vue d’une collaboration. Celle-ci prévoit que les connaissances acquises dans un contexte militaire soient comptabilisées pour les stages au BZT.

24.05.2022 | Communication Défense, David Marquis

Le commandant de corps Hans-Peter Walser, chef du commandement de l’Instruction (à gauche) et le recteur du BZT René Strasser, lors de la signature de la convention.
Le commandant de corps Hans-Peter Walser, chef du comman-dement de l’Instruction (à gauche) et le recteur du BZT René Stras-ser, lors de la signature de la convention. ©VBS/DDPS, David Marquis

« Notre objectif est que les militaires bénéficient des meilleures conditions pour leur carrière professionnelle », explique le commandant de corps Hans-Peter Walser, chef du commandement de l’Instruction, lors de la signature de la convention à Frauenfeld. « Je me réjouis que le BZT reconnaisse désormais les connaissances acquises lors de l’instruction », ajoute-t-il. Le recteur du BZT, René Strasser, déclare quant à lui : « Cette collaboration est pour nous très précieuse ; nous y voyons la possibilité de rendre nos formations continues plus attrayantes et de remédier ainsi à la pénurie de main-d’œuvre. »

Les modules, c’est fini !

Les représentants de l’armée et du BZT étaient du même avis : la signature de la convention ne constitue que le point de départ de la collaboration. Dans un second temps, les contenus militaires et civils seront passés en revue très attentivement. Là où des recoupements sont constatés, les élèves et étudiant(e)s du BZT qui disposent d’une instruction militaire ne devront plus à l’avenir suivre les modules d’enseignement correspondants.

Collaboration avec des hautes écoles et des institutions de formation professionnelle

L’armée a déjà conclu des conventions avec diverses hautes écoles pour que les stages de formation au commandement soient comptabilisés dans les filières d’études. À Frauenfeld, le commandant de corps Walser a confirmé son intention de collaborer davantage avec les institutions de formation professionnelle. Le BZT, qui compte 1200 élèves et étudiant(e)s dans diverses filières (formation professionnelle initiale, maturité professionnelle, offres de formation transitoires, cours d’intégration, perfectionnement professionnel) est l’établissement qui convient le mieux à une telle collaboration.

Une milice bien vivante

Le chef du commandement de l’Instruction continue : « La convention signée aujourd’hui prouve que la milice est bien vivante, car l’armée ne fonctionne que grâce aux compétences que les conscrit(e)s ont acquises dans le civil. » Dans le même temps, l’économie profite du savoir-faire que les militaires peuvent développer dans les écoles et lors des cours proposés par l’armée. 


Retour Page d'accueil