print preview

Retour Page d'accueil


ESCA | Chef de classe à l'ex VIKING 2022

VIKING 22 – Des sous-officiers suisses sur la voie de l'interopérabilité

28.04.2022 | Communication ESCA, adj chef Markus Riesen

L'exercice d'état-major multinational "VIKING 22" s'est déroulé du 28 mars au 7 avril 2022 à Enköping, en Suède. Environ 1000 représentants de différentes organisations militaires, gouvernementales, internationales et non gouvernementales (ONG) de plus de 30 nations y ont participé. Parmi eux se trouvaient deux maîtres de classe de l'ESCA, les adj maj Stephan Kobel et Marcel Waser.

Pour 2022, l'exercice "VIKING" avait été profondément remanié, le scénario " Southland " remplaçant le scénario "Bogoland". La nouvelle situation de départ met en scène un conflit à caractère principalement ethnique entre des Etats du nord de l'Europe, qui rend nécessaire l'engagement de forces armées dirigées par l'OTAN.

 

Dans le cadre de l'exercice, le Land Component Command (LCC), l'Air Component Command (ACC) et le Maritime Component Command (MCC), composés d'une division chacun, sont subordonnés au commandant des forces de l'OTAN (NFOR). Les intérêts divergents des Etats voisins, des différents groupes ethniques et des diverses organisations gouvernementales, internationales et non gouvernementales dans la zone d'opération rendent les tâches des commandants et des états-majors très complexes.

 

Les deux maîtres de classe de l'ESCA étaient affectés à l'état-major LCC, plus précisément à la cellule G4 Op (logistique), en ce qui concerne l'adj maj Kobel, et à la cellule G9 Civil-Military Cooperation Op (CIMIC), pour ce qui est de l'adj maj Waser.

 

Avant le début de l'exercice, chaque cellule a réalisé une séquence d'entraînement, qui a permis aux participants de faire connaissance, de se répartir les tâches et de définir la marche à suivre des opérations. Des briefings sur des thèmes en rapport avec l'exercice ont également été organisés. La priorité absolue était de mettre en tout temps le meilleur produit possible à la disposition du commandant.

Pour l'adj maj Kobel, qui accomplit son service de milice au sein de l'état-major de la br méc 11, dans le domaine de base de conduite 4 (logistique), l'incorporation dans la LCC G4 Op tombait à point nommé. Il a ainsi eu l'occasion de comparer des processus connus avec des procédures internationales. Après peu de temps déjà, il a pu se convaincre que les Suisses sont bien formés et disposent d'une documentation et de processus clairs, répondant aux besoins actuels. Le transfert de savoir-faire a été très apprécié : ainsi, le concept logistique de l'Armée suisse a été directement intégré dans la suite de l'exercice.

 

Le domaine CIMIC, où l'adj maj Waser était engagé, constituait le point de convergence de toutes les communications en provenance ou en direction des organisations internationales, des organisations gouvernementales et des ONG. Dès le début de l'exercice, les lignes téléphoniques se sont mises à chauffer et la messagerie électronique n'a cessé de se remplir. Il a fallu s'habituer aux organisations présentes dans la zone d'opération et à leurs exigences parfois diamétralement opposées. Le grand défi consistait à leur accorder une marge de manœuvre dans le cadre de l'accomplissement de la mission, par exemple en leur permettant d'envoyer des convois d'aide dans la zone d'intervention. En revanche, elles ont été d'un grand secours lorsqu'il s'est agi d'évacuer et d'héberger des personnes déplacées.

 

Les enseignements tirés :

Les officiers et les sous-officiers travaillent ensemble sur un pied d'égalité et sont orientés vers la recherche de solutions. Les sous-officiers sont très bien accueillis et appréciés pour leurs connaissances et leur expérience. L'identification des interlocuteurs à l'intérieur et à l'extérieur de l'état-major est décisive, tout comme l'échange permanent d'informations avec eux.


Retour Page d'accueil