print preview

Retour Page d'accueil


SWISSCOY Update - Montrer l’exemple

Pour la première fois au sein du contingent 45 de la SWISSCOY, le commandant national du contingent (NCC) exerce également la fonction de chef d’état-major (Chief of Staff) du Joint Logistic Support Group (COS JLSG) de la KFOR. Le colonel EMG David Regli est donc le premier NCC à assumer des tâches et à concilier des intérêts à la fois nationaux et internationaux. Ce défi demande non seulement beaucoup de flexibilité, mais aussi de la patience, de la persévérance et un grand sens des responsabilités.

02.03.2022 | Of spéc Stefanie Waltenspül, officier de presse et d’information SWISSCOY 45

SCY_NCC4 in der Ih Werkstatt
Notre NCC a également visité l’atelier de maintenance il y a quelques semaines.

Un lundi matin à Pristina. Un vent glacé souffle sur la place devant le Swiss Compound, lorsque la petite partie du contingent stationné au camp Film City est annoncée au commandant. La joie et la fierté se lisent sur le visage du colonel EMG David Regli. L’engagement du contingent 45 de la SWISSCOY touche déjà lentement à sa fin. Le NCC en est conscient. « Nous avons dépassé la moitié de notre engagement. Continuez à faire preuve de motivation, ne lâchez rien », lance-t-il aux militaires présents. Ses paroles sont prises au sérieux, il s’exprime avec conviction. C’est ainsi qu’il conduit les militaires du contingent 45 : avec calme, crédibilité et détermination. Mais contrairement à ses 44 prédécesseurs, David Regli n’est pas seulement responsable de « son » contingent ; il assume également un rôle important au sein de la KFOR. En effet, depuis l’automne 2021, la Suisse tient également les rênes de l’état-major du Joint Logistic Support Group (JLSG), l’unité de soutien logistique de la KFOR. En outre, en sa qualité de Senior National Representative (SNR), David Regli est également l’interlocuteur suisse pour la KFOR et les autres nations. Ce ne sont donc pas moins de trois casquettes que le colonel EMG Regli porte pendant les six mois de sa mission.

 

Lorsqu’il suivait l’instruction axée sur l’engagement à Stans-Oberdorf, le colonel EMG David Regli n’avait pas encore une idée précise de ce qu’impliquait la fonction de COS JLSG. « L’un des plus grands défis a été de comprendre, ici dans le secteur d’engagement, tout ce que cela impliquait », explique-t-il. De même, il a fallu un certain temps pour que les membres du JLSG réalisent qu’il assumait pleinement son rôle et sa fonction. David Regli passe environ la moitié de son temps dans son bureau auprès du JLSG, où il coordonne les missions de ses collaborateurs d’état-major. C’est justement la coopération multinationale qui rend sa tâche si passionnante, souligne David Regli. Et pourtant, elle n’est pas sans difficulté : « Avec notre comportement typiquement suisse, qui peut paraître trop rapide ou trop entreprenant à d’autres nations, on n’obtient pas l’effet escompté auprès de toutes les nations. Il faut donc faire preuve d’un certain tact pour interpeller les gens », précise David Regli.

 

Lorsqu’il n’est pas dans les quartiers de la JLSG, le colonel EMG Regli se trouve dans son bureau dans le Swiss Compound, ou en déplacement sur l’un des différents sites de la SWISSCOY. « Il est important pour moi d’être proche de la troupe et d’être également présent sur les sites extérieurs. Je veux pouvoir observer et sentir sur place comment les gens vont et comment ils travaillent. Et bien sûr, être à leur écoute en cas de besoin », explique David Regli. En tant que NCC, ses tâches principales consistent à diriger le contingent, à organiser des rapports avec le chef d’état-major et d’autres officiers généraux, mais aussi à rendre visite à tous les militaires de la SWISSCOY sur les sites extérieurs. En tant que remplaçant du commandant, le chef d’état-major joue un rôle important dans la conduite du contingent. Comme la fonction de COS JLSG prend beaucoup de temps, il est particulièrement important que le NCC et son remplaçant partagent les mêmes valeurs et une compréhension similaire de la conduite. Interrogé sur sa motivation pour cet engagement, le NCC n’a pas besoin de réfléchir trop longtemps : pour lui, il s’agit avant tout d’acquérir une expérience de conduite en situation réelle, et ce sur une longue durée. Dès la fin de sa formation à l’Académie militaire, il savait qu’il effectuerait un jour une mission à l’étranger : « Pour moi, en tant qu’officier de carrière, il est normal d’assumer des responsabilités à l’étranger ». En tant que mari et père de deux enfants, cette décision a été mûrement réfléchie. Le quotidien à la maison ne s’arrête pas pour autant. Il est donc d’autant plus important de préparer sa famille et son milieu social suffisamment tôt à cette étape. Et bien sûr, il est crucial de garder un contact permanent avec la maison.

 

Le badge du contingent 45 de la SWISSCOY arblore une arbalète avec les mots clés camaraderie, Leidenschaft, Tradizione et Luschezza. Des valeurs que le colonel EMG David Regli souhaite véhiculer pendant l’engagement, avec son contingent. En tant que commandant, il est important pour lui de maintenir le moral au sein de la troupe pendant les six mois de sa mission en montrant l’exemple. Après plus de la moitié, il tire un bilan extrêmement positif. « Si nous y sommes arrivés jusqu’à maintenant, nous parviendrons aussi à terminer l’engagement en beauté », conclut-il.


Retour Page d'accueil