print preview Retour Page d'accueil

SWISSCOY Update - PIO de la SWISSCOY : au cœur de l’action

Avec leur caméra et de nombreuses questions, les PIO (officiers de presse et d’information) du contingent de la SWISSCOY sillonnent le Kosovo, visitent les troupes à la recherche d’histoires et d’images pour Charlie Bravo, l’hebdomadaire de la troupe, organisent des formations aux médias, planifient et accompagnent la presse dans le secteur d’engagement. Leur travail comporte aussi diverses autres tâches. Lesquelles ? Vous allez le découvrir ici.

13.01.2022 | Of spéc Stefanie Waltenspül & Sgt Selina Berner, officier de presse et d’information SWISSCOY 45

SCY_PIO3
Diriger les films, la photographie et les entretiens – les PIO sont multitâches

« Ne pourrais-tu pas faire encore une photo de cela s’il te plaît ? Ou une vidéo ? J’ai aussi besoin d’un papillon et d’une affiche. Pourrais-tu m’aider ? À propos, maîtrises-tu le logiciel PowerPoint ? » C’est lundi matin et la porte du bureau des PIO dans le Camp Film City ne cesse de s’ouvrir et de se fermer. Les camarades défilent, s’affairent, expliquent ce dont ils ont besoin - un lundi tout ce qu’il y a de plus normal pour les PIO. C’est leur jour de bureau et pour tout dire, le seul de la semaine où les PIO, l’officier spécialiste Stefanie Waltenspül et le sergent Selina Berner, y sont toutes les deux. Le reste du temps, elles sont en route à la recherche d’histoires du et pour le contingent. Leur bureau est le point de rencontre pour tous et pour tout : l’on y entend des histoires, des nouveautés, et l’on s’y retrouve aussi simplement pour un café et des conversations informelles. Rien que pour cette raison-là, les PIO côtoient toutes sortes de gens de leur contingent. La deuxième raison est le journal de la troupe, Charlie Bravo, qui tient lieu de canal de communication interne pour les militaires de la SWISSCOY répartis sur neuf sites dans tout le Kosovo. Le lundi, les PIO apportent la dernière touche aux dix pages de l’édition. Le lendemain, le journal est distribué au contingent. Varié, il répond bien aux attentes de son lectorat : les meilleures images de tous les emplacements, grâce aux photographes de détachement, des portraits de personnes et des différentes fonctions, sans oublier un peu de divertissement. « Remplir dix pages par semaine nécessite une certaine planification et une bonne vue d’ensemble », souligne l’officier spécialiste Stefanie Waltenspül.

Les PIO contribuent aussi à l’innovation. La nouveauté dans ce contingent, c’est que les plus grandes histoires ne sont pas seulement publiées sous la forme d’articles dans Charlie Bravo mais aussi de vidéos sur les réseaux sociaux. « Notre objectif est de convenir à tous les médias. Nous avons beaucoup d’histoires extraordinaires et souhaitons les diffuser à large échelle, dans le contingent, sur l’Instagram de SWISSINT ou sur le site Internet de l’armée », explique Stefanie Waltenspül. Les images animées sont du ressort du sergent Selina Berner. Cette semaine, les PIO ont quelques projets de vidéo avec des militaires de la SWISSCOY : l’une sur la condition physique avec le soldat Noah Kunz pour encourager le contingent à faire de l’exercice pendant la saison hivernale et une autre avec le sergent Berner qui suit la LMT (Liaison and Monitoring Team) Obilic pour un portrait de fonction. Les personnes qui se risquent devant l’œil de la caméra bénéficient d’une large diffusion sur le canal Instagram de SWISSINT. À grand renfort de clics et d’approbations qui les récompensent de leur courage, elles reçoivent l’attention méritée tout en contribuant aux efforts de recrutement du personnel de SWISSINT. « Je suis impressionnée par le nombre de personnes de notre contingent qui ont déjà participé à ces séquences dans le but de montrer le travail effectué dans le secteur d’engagement », lance joyeusement Selina Berner.

Un autre volet de l’activité de nos deux PIO est l’encadrement des journalistes qui se déplacent dans le secteur d’engagement. Elles organisent un programme de visite, établissent les contacts pour réaliser des entrevues et informent leurs camarades de l’arrivée des médias. Les PIO contribuent aussi à l’instruction dans le secteur d’engagement, notamment à la formation aux réseaux sociaux, obligatoire pour tous. Leur rôle consiste aussi à conseiller le commandant du contingent et l’état-major en cas de questions relatives à la communication. « Notre travail est tout sauf ennuyeux. Il se passe toujours quelque chose et cela rend le quotidien incroyablement passionnant », relève l’officier spécialiste Stefanie Waltenspül. La semaine se déroule au rythme de l’organisation des entrevues, de la rédaction des articles, du traitement des photos et du montage des vidéos. « Notre bureau est un point de rencontre pour le contingent », dit Stefanie Waltenspül. « Notre porte est ouverte : il est toujours possible de passer vers nous pour se changer les idées cinq minutes. Et il faut bien le dire, les meilleures histoires sont celles qui arrivent sans qu’on les recherche. »