print preview Retour Page d'accueil

SWISSCOY Update - MOVCON – le centre névralgique des appels radio

« Charlie Hotel, this is Charlie Hotel 171, over! », tel est le message radio qui parvient au bureau du movement control (MOVCON) de la SWISSCOY au Kosovo. Des spécialistes radio comme le plt de 24 ans Nadir Ethenoz répondent par « Charlie Hotel » et notent les informations essentielles sur les passagers et les itinéraires. C’est une tâche importante. Le MOVCON est le premier interlocuteur en cas d’urgence et le service de renseignement pour l’ensemble du contingent.

01.12.2021 | Sgt Selina Berner, rempl officier de presse et d’information SWISSCOY 45

SCY_MOVCON2
Tous les déplacements des militaires du contingent sont annoncés au MOVCON par radio.

 

Le premier appel radio de la journée arrive peu après huit heures. Nadir Ethenoz note les numéros PAX (numéro d‘identification personnel) des passagers et la destination du véhicule dans un grand tableau Excel. Il se tourne ensuite vers la carte de géographie au mur et regarde encore une fois l’itinéraire que le Puch souhaite emprunter, étant donné que certains ponts et tronçons sont actuellement impraticables au Kosovo. Après vérification, la route annoncée semble libre de tout obstacle. Par mesure de sécurité, le Puch doit s’annoncer par radio au MOVCON au plus tard après une heure, faute de quoi, le spécialiste radio Nadir Ethenoz prendra l‘initiative d’appeler le véhicule pour s’assurer que tout va bien. « Nous sommes le premier point de contact en cas d‘accident. Les gens annoncent leur position par radio et indiquent ce qui s’est passé. Ensuite, nous transmettons ces informations à la police militaire et aux autres services qui doivent en être informés. » Les militaires du MOVCON exercent les procédures d’urgence à intervalles réguliers pour être prêts à réagir rapidement et correctement en cas d’événement. Le plus grand défi du MOVCON, c‘est de rester en alerte et attentif même après une période calme. Si certains jours, seuls cinq à dix véhicules se déplacent, ils peuvent aussi être une trentaine à prendre la route en même temps et donc à transmettre leurs informations par radio.

En plus de ces tâches, Nadir Ethenoz dessert aussi le guichet postal. Il distribue les colis aux militaires du contingent. « Le MOVCON est une petite chancellerie. Nous nous chargeons de divers travaux administratifs et sommes un point d‘information important pour le contingent. Nous faisons de notre mieux pour répondre à toutes les questions. »

Aujourd‘hui, en plus des appels radio, le téléphone ne cesse de sonner au MOVCON. « Les gens ne passent pas toujours par la radio », explique le premier lieutenant Ethenoz. « S‘ils se trouvent dans un endroit qui n‘est pas desservi, ils annoncent leur position par téléphone. » Deux spécialistes MOVCON font l’inspection des relais une fois par semaine. Ils sont chargés de l’entretien et du contrôle de deux installations radio. « Lors de la dernière tournée d’inspection, nous avons constaté une panne d’électricité intermittente sur un relais. Les communications étaient impossibles par moment sur cette fréquence. » Aujourd‘hui, les contrôles se limitent à l’entretien des antennes et à la réinitialisation de l’appareil radio.

« Le travail au MOVCON me plaît beaucoup », dit Nadir Ethenoz. « Chaque jour est différent du précédent. C’est ce qui rend le travail passionnant. Je ne sais jamais ce qui m’attend quand je me lève le matin. »