print preview Retour Page d'accueil

Par son savoir-faire, le bataillon du génie assure la mobilité

Cette année, le bataillon du génie 9 a passé les deux premières semaines de son cours de répétition dans les Grisons. Il s’est ensuite déplacé dans la région de Berne/Soleure pour sa dernière semaine, consacrée à des exercices et aux travaux de reddition du matériel.

22.10.2021 | PIO bat g 9, Christoph Marti

Le bataillon genie 9 s'entraîne à construire le pont à poutres d'acier dans la région des Grisons.
Le bataillon du genie 9 s'entraîne à construire le pont à poutres d'acier dans la région des Grisons. ©VBS/DDPS Marti Christoph

Par leur savoir-faire, les troupes du génie, responsables de la construction et de la réparation des voies de circulation, assurent la mobilité de l’Armée suisse. Elles apportent également une aide précieuse à la population civile en cas de catastrophe naturelle. Elles ont aussi pour tâche de fournir leur appui lors de grandes manifestations, comme le WEF (World Economic Forum), les compétitions de ski, les fêtes fédérales de gymnastique et bien d’autres événements.

Assurer ou entraver les voies de circulation

Les bataillons du génie appuient en premier lieu les troupes combattantes dans leur préparation au combat. Leurs tâches consistent essentiellement à assurer la mobilité de nos troupes et de la population civile, ainsi qu’à entraver celle des troupes adverses. Elles sont aussi responsables de la construction et de l’entretien des camps et des voies de communication ainsi que de la praticabilité de ces dernières, de même que du renforcement des ouvrages.

Machines du génie

Les troupes du génie utilisent de grosses machines et sont surtout engagées dans des tâches requérant des connaissances techniques et des équipements particuliers. C’est pourquoi les conducteurs de machines de chantier constituent une part importante de ces troupes. Ils sont instruits au maniement des excavatrices et pelles chargeuses sur chenilles ou sur pneus, des équipements de compactage (rouleaux) ou des sonnettes sur châssis chenillé. Les conducteurs utilisent notamment ces engins lors de la construction de routes, de ponts dans des fortifications de campagne et lors d’engagements en situation de sinistre (inondations, tremblements de terre, avalanches).

Travaux sur les cours d’eau et les lacs de Suisse

L’exécution des travaux sur les cours d’eaux et les lacs exige aussi la formation de pontonniers et de pontonniers de sonnettes. Ces derniers utilisent une sonnette de battage pour planter des pieux au fond de l’eau en vue de l’installation de ponts à poutres d’acier. Outre le montage et l’utilisation de cet appareil, la troupe est aussi chargée du transport de l’eau et des travaux généraux du génie dans ce milieu aquatique. L’instruction générale à la conduite de bateaux sert aussi de trait d’union entre les pontonniers engagés sur les cours d’eau et les sapeurs et conducteurs de machines de chantier au sol.

Instruction à l’école du génie 73

Les troupes du génie effectuent leur école de recrues sur la place d’armes de Brugg (AG), où le commandement de l’école du génie 73 est stationné. Celui-ci est responsable de l’instruction de base et de l’instruction technique de toutes les fonctions du génie : tâches propres à cette arme (general engineering) et aide en cas de catastrophe.