print preview Retour Page d'accueil

La mise en œuvre de la vision commence par les initiatives stratégiques

« Nous n’avons pas le temps d’attendre, il faut commencer tout de suite », souligne le chef de l’Armée, le commandant de corps Thomas Süssli, dans son message aux 24 responsables des initiatives stratégiques et aux représentants du commandement de l’armée. Le rapport de lancement qui s’est déroulé à Stans le 19 octobre 2021 a donné le signal de départ à la mise en œuvre de la vision.

26.10.2021 | Communication Défense, Gaby Zimmer

Lancement : à l’occasion du rapport de lancement, le cdt C Thomas Süssli et le commandement de l’armée au complet ont confié leur mission aux 24 responsables des initiatives stratégiques. ©VBS/DDPS, Dominic Walser et Joël Djakou

Les quatre piliers du développement de l’armée (DEVA) ont déployé leurs effets. La mobilisation a fonctionné lorsque le 16 mars 2020 l’appel au service d’appui a été donné par e-Alarm dans le contexte de la pandémie de coronavirus. La formation améliorée des cadres, qui prévoit le paiement intégral de galons, a permis à de jeune cadres de démontrer leur leadership durant le service d’appui. La régionalisation présente l’avantage de faire connaître les personnes. Le quatrième pilier, qui concerne l’équipement complet, est un sujet complexe. Il est en effet impossible de racheter des systèmes obsolètes, ils ne peuvent qu’être remplacés totalement. Le DEVA sera mis en œuvre le 1er janvier 2023, mais cela ne sera pas encore la fin du processus.

Un monde de moins en moins paisible

Le monde devient toujours plus volatil, incertain, complexe et ambigu. L’urbanisation, la démographie, le changement climatique et la révolution industrielle produisent des changements rapides. « L’alimentation de l’Armée suisse ne sera plus garantie en 2030. La jeunesse actuelle veut que ses actions aient un sens et n’est plus disposée à s’engager. Nous devons prendre les aspirations de cette jeune génération en considération. » Les attentes envers les 24 responsables des initiatives stratégiques sont grandes. Le CdA et le commandement de l’armée ont responsabilisé les jeunes, qui seront encore aux commandes lorsque leurs concepts seront mis en œuvre. « Anticipez, pensez à ce qui se passera plus tard ».

L’innovation n’est pas une fin en soi

En 2020, le commandement de l’armée a déterminé les valeurs et identifié sept problématiques, qu’il a fixées dans la vision en les assortissant d’objectifs. Les quatre principes stratégiques encadrent la mise en œuvre de cette vision. « Ces principes doivent apparaître dans vos initiatives stratégiques. L’innovation n’est pas une fin en soi et n’a de valeur que si elle a des effets pour la troupe », souligne le cdt C Süssli.

Les membres du commandement de l’armée dans le rôle de parrains

Chaque membre du commandement de l’armée suit, en qualité de parrain, plusieurs initiatives stratégiques. Il indique les lignes directrices et donne la liberté dont les responsables ont besoin pour anticiper et expérimenter avec courage. Les parrains permettent aussi aux responsables d’accéder aux ressources nécessaires. Tous les officiers généraux font ainsi office de facilitateurs. Les idées des responsables des différentes initiatives stratégiques sont exposées aux officiers généraux à l’occasion des sounding boards. La récompense prend la forme de précieux feed-backs donnés par des cadres très expérimentés.

Au rythme de la révision de la loi sur l’armée

Les propositions des 24 initiatives stratégiques entraîneront pour certaines des modifications de la loi sur l’armée. Les travaux liés à la révision de 2026 ont débuté parallèlement au rapport de lancement. Il s’agira également d’harmoniser la loi avec les capacités nécessaires prévues dans les objectifs pour 2030 sur le plan du personnel et du matériel. Le domaine DLT D/A sera chargé de la coordination et du suivi des 24 responsables des initiatives stratégiques. Les besoins, contenus, conséquences et propositions à l’intention du commandement de l’armée seront régulièrement synchronisés à l’occasion de rapports Blue Room.

Pas d’échec possible

Les premières discussions avec les parrains issus du commandement de l’armée se sont déroulées durant le rapport de lancement. Près d’un tiers des 24 responsables des initiatives se sont mis au travail il y a plusieurs semaines déjà. Pour la majorité d’entre eux, le rapport de lancement a été le coup d’envoi leur permettant de relever de nouveaux défis. Le chef de l’Armée s’est exprimé clairement : « Ne rien faire conduirait à la fin de l’armée. Et comme l’armée est la dernière réserve de sécurité de la Suisse, nous n’avons pas droit à l’échec. »

Messages du commandement de l’armée

Commandant de corps Thomas Süssli, chef de l’Armée

Commandant de corps Hans-Peter Walser, chef du commandement de l’Instruction / rempl CdA

Divisionnaire Jean-Paul Theler, chef de l’État-major de l’armée

Divisionnaire Thomas Kaiser, chef de la Base logistique de l’armée

Divisionnaire Alain Vuitel, chef de projet commandement Cyber de l’armée

Thomas Fankhauser, chef par intérim de la Base d’aide au commandement

Messages des responsables

Colonel EMG Jean-Baptiste Thalmann « Stratégie du personnel D »

Colonel EMG Meinrad Keller « Partenariat stratégique »

Colonel EMG Robert Flück « Capacités cyber »

Luca Antoniolli « Plateforme cyber »

Colonel EMG Bernhard Horn « Instruction initiale milice »

Photos