print preview Retour Page d'accueil

SWISSCOY Update - Une ville partagée en deux

À Mitrovica, des drapeaux albanais sont accrochés au bord de la route d‘un côté de la rivière, des drapeaux serbes de l‘autre. Séparés par la rivière Ibar, les Albanais et les Serbes du Kosovo vivent à proximité les uns des autres. Les tensions entre les deux communautés fait partie de l‘environnement de travail de l‘équipe suisse de liaison et surveillance (LMT: Liaison and Monitoring Team).

18.08.2021 | Officier spécialiste Michelle Steinemann, officier presse et info SWISSCOY 44

SCY_LMT_Mitro1
Jessy, Fabien, l‘interprète et le représentant du village en pleine réunion.

 

Au Kosovo, la majorité de la population est albanaise, à l‘exception de certaines régions notamment au nord du pays, peuplées de serbes kosovars. Ces derniers ne considèrent pas le Kosovo comme leur propre pays, mais comme une partie de la Serbie. Quant à la séparation entre les deux pays, elle ne consiste pas en une frontière nationale au sens propre du terme, mais simplement en une ligne de démarcation administrative appelée „Administrative Boundary Line“, ou „ABL“. L‘équipe suisse de liaison et surveillance travaille ainsi dans un milieu multiethnique, ce qui rend le travail complexe et captivant.  

Gérer les différences

Les différences entre les Albanais et les Serbes du Kosovo vivant à Mitrovica sont clairement perceptibles. La langue, la religion, la culture et même la monnaie changent lorsque l‘on traverse le pont qui sépare le nord et le sud de la ville. Cependant, le LMT de Mitrovica effectue les mêmes tâches que les LMT déployés dans d‘autres régions du Kosovo. Ils récoltent des informations auprès de la population par le biais d‘entretiens et de patrouilles quotidiens en restant neutre en toutes circonstances. Premier-lieutenant Jessy Grenacher, commandant adjoint, décrit sa relation avec les habitants de Mitrovica: « Tant dans la partie nord que dans la partie sud de la ville, il est nécessaire d‘établir puis d‘entretenir un rapport de confiance avec la population locale. Le premier rendez-vous nous permet généralement de poser les bases d‘une relation sincère et durable. Les Albanais du Kosovo manifestent davantage de reconnaissance envers les membres de la KFOR c‘est pourquoi, dans la partie sud de Mitrovica, le premier contact est généralement plus facile. » 

Rencontre avec un représentant de la communauté

Les membres du LMT maintiennent un contact étroit avec différents acteurs locaux (habitants, ONG, organisations régionales et locales, politiciens etc..). Plt Grenacher, sdt Glauser et leur interprète ont rencontré un représentant d‘un village du district de Mitrovica à la terrasse d‘un restaurant. Le représentant du village était heureux de faire la connaissance de la nouvelle équipe et l‘a fait savoir dès le début de l‘entretien : «J‘ai accepté votre invitation avec grand plaisir». Durant l‘entretien, Fabien Glauser prenait des notes tandis que Jessy Grenacher s‘entretenait avec le représentant. L‘interprète traduisait simultanément, non seulement les mots, mais également les émotions de l‘interlocuteur. Le travail de l‘interprète est donc extrêmement précieux car il permet aux LMT d‘être pleinement intégrés dans la discussion. 

Une rencontre riche en thématiques

Plt Grenacher s‘est référé à des rapports antérieurs rédigés par les précédents membres du LMT de Mitrovica, ce qui lui a permis d‘aborder des points pertinents et d‘évaluer l‘évolution de la situation du village. Il a récolté notamment des informations concernant la gestion des déchets, ou bien la construction d‘une nouvelle infrastructure médicale. Le représentant s‘est quant à lui exprimé sur différents problèmes relatif à son village et n‘a pas hésité à évoquer des demandes faites par les villageois auprès de la municipalité. Avant de conclure, il a remercié la KFOR et les observateurs suisses: „Vous avez tant fait pour nous, nous ne pourrons jamais vous remercier suffisamment“, a-t-il déclaré. 

Travailler comme LMT avec passion

„ Mitrovica est une ville passionnante“, déclare plt Grenacher. Il apprécie son rapport privilégié et direct avec les membres des communautés locales. Des rencontres informelles et non planifiées, dans un restaurant, dans la rue ou dans un magasin permettent aussi d‘avoir un autre aperçu de la situation locale et d‘aborder des sujets de toutes sortes. Jessy Grenacher participe par exemple à des tournois d‘échec populaires. „Les Serbes du Kosovo sont d‘excellents joueurs d‘échec et pour être honnête, je me suis fait battre sévèrement“ rigole plt Grenacher à ce sujet. 

Se rapprocher pas à pas

Le commandant adjoint de l‘équipe de liaison et surveillance a également mentionné le long et délicat chemin qu‘il reste à parcourir pour permettre aux Serbes et aux Albanais au Kosovo de cohabiter. „Il existe des évènements et des organisations interethniques visant à tisser des liens entres les habitants de cette ville meurtrie par les conflits“, précise plt Grenacher. Cependant, il est persuadé que seul le temps pourra guérir les blessures du passé, tant celles-ci sont encore vives.