print preview Retour Page d'accueil

Nos atouts : la flexibilité et la vitesse

Un travail d’équipe : l’exercice «Zelos» permet au groupe d’engins guidés de DCA légère 7 (gr eg DCA L 7) d’entraîner la collaboration entre différents systèmes. Dans ce cadre, les interactions entre les installations radar et les troupes STINGER revêtent une importance centrale.

04.08.2021 | gr eg DCA L 7 ABC-sof, cpl Nicola Dutoit

Une troupe STINGER est instruite par le chef de groupe peu avant la détection de la cible afin de pouvoir réagir immédiatement aux menaces aériennes.
Une troupe STINGER est instruite par le chef de groupe peu avant la détection de la cible afin de pouvoir réagir immédiatement aux menaces aériennes. @VBS/DDPS

La ferme est silencieuse. Seules les cloches des vaches se font entendre de temps à autre. Devant la grange, une construction discrète à taille humaine ronronne tandis qu’un rectangle plat tourne au-dessus d’elle.

L’appareil, que l’on remarque à peine, est utilisé pour l’exercice « Zelos » du gr eg DCA L 7. Il s’agit d’une station radar mobile ALERT, parfaitement placée sur un site qui permet presque d’apercevoir la Forêt-Noire.

À quelques dizaines de mètres de là, le groupe d’observateurs s’est installé dans un abri de la ferme avec ses véhicules, son espace de couchage, sa cuisine et son équipement. Les soldats se sont répartis en équipes afin de garantir un fonctionnement 24 heures sur 24 et de pouvoir surveiller l’espace aérien sans interruption. L’abri contient aussi le cœur du poste d’observation : un écran présentant les aéronefs détectés par le radar. L’opérateur annonce régulièrement à son supérieur les aéronefs liés à l’exercice.

Prêts au tir en quelques secondes

Une position STINGER se trouve quelques kilomètres plus loin. Quelques secondes après une annonce du groupe d’observateurs, deux soldats équipés d’engins guidés de DCA sont prêts à réagir face à l’arrivée d’un aéronef. Il n’y a pas de temps à perdre : vu la rapidité de l’objet à combattre, chaque seconde compte.

Les maîtres mots de cet exercice : la coordination et la communication entre les postes d’observation et les troupes STINGER. Car sans les informations radar transmises par les postes d’observation, les positions STINGER n’auraient pas le temps de réagir aux menaces aériennes. La DCA légère peut aussi compter sur sa mobilité. Avec un nombre réduit de militaires, elle peut rapidement prendre une position et protéger un vaste secteur contre des attaques aériennes de tout type de façon flexible et modulaire. La clé du succès lors d’un engagement : des interactions entre les systèmes exercées jusqu’à la perfection.