print preview Retour Page d'accueil

Les soldats sport forment une grande partie de la délégation suisse aux JO de Tokyo

15.07.2021 | Komp Zen Sport A, Kurt Henauer

Annen_Jolanda_Action_07

 

La délégation suisse aux JO de Tokyo est constituée en grande partie de membres de l'armée: pas moins de 41% des athlètes sont des soldats sport ou des militaires contractuels sportifs d'élite, soit 9 femmes et 39 hommes en tout. En 2020, la Confédération a soutenu les fédérations affiliées à Swiss Olympic à hauteur de 31 millions de francs dans le cadre d'une convention de prestions conclue entre l'Office fédéral du sport OFSPO et la faîtière du sport suisse. La Haute école fédérale de sport de Macolin HEFSM soutient aussi les athlètes de la délégation suisse, notamment avec le projet «Beat the Tokyo heat».

Kurt Henauer, COM OFSPO/Cen comp sport A

Quelque 48 soldats sport, dont trois ont le statut de remplaçants, constituent le contingent d'athlètes qui ont pu effectuer des jours de CR pour sportifs d'élite en préparation des Jeux olympiques 2021 ou qui sont engagés en tant que militaires contractuels sportifs d'élite dans le cadre de l'encouragement du sport de l'armée. Il est particulièrement réjouissant de constater que sept des huit athlètes en lice parmi ces derniers ont été retenus dans la sélection olympique en VTT, lutte, aviron, tir et natation. Swiss Cycling est la fédération qui compte le plus de soldats sport (17 sur 21) dans les disciplines route (4 sur 5), piste (5 sur 6), VTT (6 sur 6) et BMX (2 sur 4).

L'encouragement du sport déploie de plus en plus ses effets

L'étude de la HEFSM «Sport d'élite Suisse – Etat des lieux SPLISS CH-2019», parue fin juin, montre que, dans de nombreux domaines du système du sport, la Suisse apparaît comme une nation capable de soutenir la concurrence et d’encourager efficacement le sport d’élite dans une perspective olympique. A cet égard, il convient de souligner le nombre de mesures mises en œuvre dans le champ de la politique du sport depuis 2011, dont les effets constatés de manière empirique chez les athlètes et les entraîneurs ont de quoi réjouir. L'encouragement du sport par la Confédération déploie donc de plus en plus ses effets., d'une part grâce à la convention de prestations portant sur le soutien financier accordé à Swiss Olympic et d'autre part grâce à l'encouragement du sport d'élite par l'armée. Cette dernière (y compris la protection de la population) est un soutien important du sport d’élite, comme le relève les auteurs de l'étude dans leur conclusion: «Elle aide les meilleurs athlètes à atteindre le plus haut niveau, notamment par le biais de trois dispositifs: l’école de recrues pour sportifs d’élite, les cours de répétition et les postes pour militaires contractuels sportifs d’élite. La promotion du sport d’élite dans l’armée est intégrée au centre de Macolin». Le centre de compétences Sport de l'armée, qui est dirigé par le colonel d'état-major général Marco Mudry, utilise l'infrastructure de l'OFSPO et bénéficie des prestations de la HEFSM (notamment le service médical, la physiothérapie, l'économie du sport.).

«Beat the Tokyo heat»

Des températures moyennes de 33°C et un taux d'humidité de 70 à 90% sont attendus à Tokyo pendant la période des Jeux olympiques (du 23 juillet au 8 août). Pour habituer les athlètes à ces conditions particulières, la HEFSM a lancé, en collaboration avec Swiss Olympic, le projet «Beat the Tokyo heat», supervisé par Jon Wehrlin. Les athlètes ont ainsi pu se familiariser avec les conditions climatiques japonaises dans un laboratoire de chaleur exploité à Granges et dirigé par Thomas Steiner ainsi que dans une «tente de chaleur» à St-Moritz. Ils seront accompagnés au Japon par Pascal Bourban, de l'équipe de physiothérapie du Swiss Olympic Medical Center de Macolin.

 

Liens:

OFSPO/Swiss Olympic: Collaboration de l'OFSPO avec Swiss Olympic     

HEFSM: Domaines d'activité

 Sport d'élite suisse

Centre de compétences Sport de l'armée

Swiss Olympic: Swissolympicteam