print preview Retour Page d'accueil

SWISSCOY Update - Préparer le terrain au Kosovo

Pour le lieutenant-colonel Cyrus Wagner, du contingent 44 de la SWISSCOY, le travail consiste à créer des conditions favorables pour l’engagement des équipes de pionniers et de transport au Kosovo. Car, depuis avril 2021, la Kosovo Force (KFOR) dispose à nouveau d’une section de pionniers et d’une section de transport. En sa qualité d’officier de liaison, le lt col Wagner a pris contact avec l’unité logistique de la KFOR pour que les troupes suisses puissent être opérationnelles dès juin 2021.

07.07.2021 | Officier spécialiste Michelle Steinemann, officier presse et info SWISSCOY 44

SCY_FOMD1

 

Quiconque connaît de près ou de loin la KFOR connaît aussi les acronymes SASE et FOM : safe and secure environment et freedom of movement, à savoir ses deux missions principales, garantir un environnement stable ainsi que la liberté de mouvement au Kosovo. Depuis avril 2021, la KFOR peut à nouveau compter sur un engagement plus intense de la Suisse dans cette seconde mission.

 

Retour des sections pionniers et transports

L’effectif de la SWISSCOY est passé de 165 à 195 avec l’arrivée du contingent 44. Cette augmentation touche principalement la section de pionniers et celle des transports. Ces deux unités étaient engagées depuis la création en 2011 du Freedom of movement detachment (FoMD) de la KFOR, mais ont été retirées en 2018. Elles sont désormais réactivées. Cette nouvelle participation suisse accroît la marge de manœuvre de la KFOR, qui peut par la même occasion profiter des prestations de la SWISSCOY.

 

Machines et savoir-faire prisés

La mission freedom of movement prévoit notamment le déblaiement de barrages routiers lorsque les autorités locales ne peuvent pas s’en charger elles-mêmes. En pareille situation, les manifestants se tenant alentour sont tout d’abord délogés par les forces d’autres nations de la KFOR, ce qui libère de la place pour que les autres membres du FoMD puissent organiser leur travail. Intervient alors en premier l’équipe chargée de l’élimination des munitions non explosées (explosive ordnance disposal) qui inspecte les lieux et s’occupe des explosifs si elle en trouve. Viennent ensuite les pionniers, avec leurs véhicules et leurs machines, pour libérer la route et rétablir le trafic.

 

Entretiens personnels profitables

Le but visé pour juin 2021 par le lt col Wagner dans ses entretiens avec l’unité logistique de la KFOR était d’assurer la disponibilité opérationnelle des éléments suisses du FoMD. Sa qualité d’officier de liaison dans cette phase initiale a joué un rôle décisif pour la suite des travaux. Il avait pour responsabilité d’incorporer les nouveaux éléments suisses dans les structures de la KFOR et de faire en sorte qu’ils puissent, le cas échéant, être engagés à bon escient. Il a donc servi d’intermédiaire entre le groupe logistique de la KFOR (Joint logistic support group, JLSG) et la SWISSCOY, assumant les travaux administratifs ; il ajoute que les éléments mis dorénavant à la disposition de la KFOR ne servent pas seulement à retirer les barrages routiers, mais aussi à effectuer d’autres travaux incombant aux troupes du génie en faveur de la force internationale. C’est à lui qu’il est revenu d’établir l’étendue des prestations des éléments suisses et d’en faire part au JLSG.

 

Ancien employé de banque, Cyrus Wagner a effectué son premier engagement pour la SWISSCOY il y a sept ans. Il était alors le chef de la section des transports. Il connaît donc les capacités et les compétences des formations d’appui. Ses connaissances, sa longue expérience militaire et son entregent l’ont bien servi dans ses entretiens, qu’il qualifie de fructueux. Son lieu d’engagement se trouvant à proximité du bureau de son interlocuteur de la KFOR, des entretiens directs ont permis d’affronter ensemble les défis qui se présentaient.

 

Objectif : disponibilité opérationnelle

Cyrus Wagner est convaincu des capacités des militaires suisses. Selon lui, ses pionniers travaillent dur et bien – tout comme sont appréciées la ponctualité des Suisses et leurs interventions opportunes. Le commandant du JLSG, le colonel autrichien Georg Podlipny, le confirme, déclarant que la subordination des deux sections suisses au JLSG est un atout de poids. Selon lui, l’efficacité de l’appui logistique pour les éléments engagés a considérablement augmenté, ce qui contribue grandement au succès de la mission de la KFOR.

 

Les éléments suisses du FoMD sont désormais intégrés à la KFOR et pleinement opérationnels. Leurs capacités ont déjà pu être mises à l’épreuve lors d‘un exercice plurinational, au début du mois de juin. Le travail du lt col Wagner, dans sa fonction d’officier de liaison lors de la phase initiale, est donc terminé. Après son bref engagement dans le contingent 44, une étape de plus va s’ouvrir pour lui dans la promotion militaire de la paix : en juillet prochain, il se rendra en Israël comme chef du personnel de l’UNTSO, au quartier général de la mission de l’ONU à Jérusalem.