print preview Retour Page d'accueil

Vaccination contre le Covid-19 à l’ER : près de 700 volontaires à Thoune

Près de 700 recrues et cadres ont reçu à Thoune la première des deux doses de vaccin durant la deuxième semaine d’école de recrues. Ils s’étaient annoncés de manière volontaire pour ce rendez-vous lors de leur entrée en service. Le vaccin leur a été administré par du personnel militaire professionnel spécialement formé à cet effet.

21.07.2021 | Communication commandement de l’Instruction, Michael Senn

Un cadre des écoles de chars 21 se fait vacciner par un soldat en cours de répétition de la compagnie sanitaire 7.
Un cadre des écoles de chars 21 se fait vacciner par un soldat en cours de répétition de la compagnie sanitaire 7. ©VBS/DDPS Alex Kühni, ZEM

Les différentes compagnies se sont présentées à la halle d’expo, près de la place d’armes de Thoune, à une demi-heure d’intervalle les unes des autres. Près de 700 recrues et cadres ont ainsi pu recevoir le vaccin le même jour. Le déroulement a été le même que dans le civil. À l’entrée, l’identité et l’état de santé des militaires ont été vérifiés. Les personnes ont ensuite été envoyées vers l’un des huit postes de vaccination pour se faire injecter leur première dose. S’en sont suivi 15 minutes de surveillance une fois le carnet rempli. Ce délai passé, les personnes nouvellement vaccinées ont pu reprendre leur quotidien d’instruction, sans marche, ni sport, ni efforts physiques importants pour 48 heures.

Les vaccins administrés par le personnel militaire professionnel

Tout a été organisé par l’armée, de la logistique des vaccins à la vaccination elle-même en passant par l’annonce aux autorités cantonales. La Pharmacie de l’armée, le Service médico-militaire et la troupe ont collaboré à cet effet de manière optimale. Les membres de la compagnie sanitaire 7 et les militaires en service long de la compagnie d’intervention de la logistique 104 ont administré les vaccins en coopération avec le centre médical régional de Thoune. En plus de leur instruction sanitaire de base, ces personnes ont également été formées quant à la vaccination et à la manipulation des vaccins.

Un service riche en événements

Le soldat Kumar Karunaratne effectue cette année son cours de répétition au sein de la compagnie sanitaire 7. « L’année dernière, j’étais dans l’engagement Corona avec le sauvetage de Saint-Gall », déclare-t-il, « mais c’est un engagement bien particulier cette année encore ». Avec ses camarades, il réalise les vaccinations de façon routinière et conforme aux prescriptions. Les vaccins ne sont pas seulement administrés à Thoune, mais sur de nombreux sites en Suisse. « Nous avons reçu une formation pour toutes ces tâches et nous nous relayons régulièrement », explique le soldat en ajoutant avec un sourire en coin que cette année, le sens de l’engagement est évident.

Une forte proportion de personnes vaccinées

Les recrues et les cadres ont pu s’annoncer pour une vaccination volontaire lors de leur visite sanitaire d’entrée. Beaucoup ont répondu positivement à l’offre, comme le confirme le colonel EMG Daniel Bänziger, commandant des écoles de chars 21. Au total, en comptant les recrues déjà vaccinées dans le civil, celles qui sont rétablies et celles vaccinées à l’ER, deux tiers à trois quarts de couverture sont assurés selon les compagnies. La deuxième dose est prévue en semaine 6 d’ER.

Des motivations diverses

Les raisons de se faire vacciner sont de nature très différente. Le sergent Dragan Antonijevic veut montrer l’exemple à ses recrues. Le fourrier Yves Gubler en a assez des tests hebdomadaires. La recrue Mark Brandenberger a vu le virus affecter un de ses collègues de travail. « Il est en bien meilleure forme que moi et a été à plat pendant des semaines. Je ne veux pas vivre ça », dit-il. Peu importe les motivations, la campagne de vaccination est essentielle au maintien de la santé de la troupe et gagne en pertinence à chaque dose administrée.

Des noms d’emprunt ont été utilisés.

Photos