print preview Retour Page d'accueil

SWISSCOY Update - La police militaire suisse – pour la SWISSCOY et la KFOR

La police militaire internationale (IMP) se compose actuellement de militaires polonais, suisses et autrichiens. Ils ont pour mission d’exécuter l’éventail complet des activités de police militaire. En plus des questions d’ordre international, les policiers militaires suisses s’occupent aussi des affaires nationales de la SWISSCOY.

14.06.2021 | Of spéc Michelle Steinemann, PIO SWISSCOY 44

SCY_IMP2

 

 

Plusieurs Suisses sont présents actuellement dans le corps de l’IMP. Ils fournissent un service policier de base et des prestations complémentaires de police de sûreté pour la KFOR. Cela comprend des tâches exigeantes comme la reconnaissance et la surveillance d’itinéraires, l’escorte, la protection de transports et de manifestations.

 

Une demande d’appui

Quatre pays ont une police militaire nationale dans le secteur d’engagement, qui s’occupe en premier lieu des intérêts nationaux, donc internes. En coordination avec le Force Provost Marshal, ces polices collaborent avec l’IMP.

Les autres pays, au nombre de 23, comptent sur l’IMP, que ce soit lors de dommages matériels ou d’accidents de la circulation ou du travail. Sur demande, l’IMP intervient aussi ponctuellement pour les autres pays. Par exemple, une patrouille de l’IMP escorte les militaires de la SWISSCOY, afin que ceux-ci ne circulent pas seuls dans un véhicule tout-terrain non blindé pour les transports de matériel sensible ou d’argent liquide. Les policiers sont motivés pour ces engagements passionnants. Ils savent s’adapter aux autres cultures militaires et sont passés maîtres dans l’art de la mise en œuvre commune. Les militaires qu’ils ont escortés leur témoignent de la reconnaissance pour la protection et la sécurité obtenues. Ces engagements contrastent avec les demandes d’appui émanant de la sécurité du camp pour imposer l’ordre et le calme : ici, les policiers militaires suisses doivent faire montre de compréhension et de persuasion.

 

Un Suisse plus haut responsable de la police militaire

Le Force Provost Marshal est le plus haut responsable de la police militaire de la KFOR. En règle générale, une passation de fonction a lieu tous les six mois entre la Suisse et l’Autriche. Pendant cette période d’été, c’est le lieutenant-colonel suisse Matthias Jahn qui occupe la fonction. Remplaçant actuel du commandant du commandement d’engagement de la police militaire – service de sécurité, il met sa vaste expérience et ses compétences étendues au service de l’engagement.

Ce qui lui plaît dans sa position, c’est la diversité, le large éventail d’engagements, les défis qu’il s’impose pour le bien de la KFOR, sa responsabilité vis-à-vis des militaires de l’IMP et de la troupe. Il se conçoit comme un prestataire, comme un appui au commandement de la KFOR. Les services rendus sont d’ailleurs très largement appréciés. Il participe à de nombreux groupes de travail et à de nombreuses discussions, lors desquels il exprime, à l’adresse des militaires de la KFOR, le souhait de l’IMP d’être informée et associée rapidement lors d’affaires comme les accidents. Celle-ci sera ainsi en mesure de déployer pleinement toute son efficacité et de mettre à disposition son expertise pour l’évaluation des conséquences possibles, aussi pour la protection des soldats de la KFOR.