print preview Retour Page d'accueil

"L'armée a intégré le sport d'élite"

10.06.2021 | Kurt Henauer, communication OFSPO/Cen comp sport A

Bild: Manuel Simonet

 

Il connaît le sport sous tous les angles, le Brigadier Werner Epper. Le commandant remplaçant des Forces aériennes était présent lorsque, sous la direction du conseiller fédéral Adolf Ogi, les sportifs d'élite ont bénéficié de meilleures conditions d'entraînement dans l'armée à partir de 1999. Mercredi, le Thurgovien de 61 ans a visité le centre de compétences du sport de l'armée à Macolin pour se faire une idée de la manière dont l'armée encourage aujourd'hui le sport d'élite.

Kurt Henauer, centre de compétences du sport de l'armée

Werner Epper a joué au hockey sur glace à Frauenfeld lorsqu'il était très jeune. Son équipe a notamment rencontré celle du désormais triple champion du monde de lancer du poids, Werner Günthör. Plus tard, il a été décathlonien et enfin joueur d'handball pour le Pfadi Winterthur en Ligue nationale A et B. Enfin, avant d'entamer sa carrière de militaire professionnelle, il a étudié la gymnastique et l'enseignement du sport à l'EPFZ, au cours duquel il est également entré en contact avec Macolin. Pourquoi cette longue histoire ? C'est une partie de sa carrière et de la visite à Macolin, où Werner Epper a reçu un aperçu théorique et pratique de la promotion du sport d'élite d'aujourd'hui par le colonel de l'état-major général Marco Mudry, le commandant du centre de compétences sport de l'armée, et son équipe.

Pour le brigadier Epper, le sport est un sujet qui lui tient à cœur, même dans sa fonction actuelle de commandant remplaçant des Forces aériennes. À maintes reprises, il revient sur ses activités sportives lors de conversations avec les recrues sportifs d'élite. Un skieur freestyler lui a dit qu'il était "de la vieille école" et que beaucoup de choses avaient changé depuis sa formation de skieur à l'EPFZ. Il l'a pris avec humour. Pour lui, la joie qu'on lui donne encore cet aperçu à Macolin peu avant la fin de sa carrière militaire l'emportait. "Il est merveilleux de voir que l'engagement antérieur en faveur de la promotion du sport d'élite a porté ses fruits. Le sport d'élite est intégré dans l'armée", a conclu M. Epper de manière positive.

De six à 18 semaines Macolin

Jusqu'en 2000, le brigadier Epper était membre de la Commission des sports des forces armées, qui a mis en place le premier cours pour les athlètes de haut niveau. Huit semaines dans l'unité militaire, six semaines à Macolin, et trois semaines dans l'unité à nouveau - c'était le déroulement de l'ER sportif d'élite au début. Aujourd'hui, l'ER pour sportifs d'élite se déroule essentiellement à Macolin, avec trois semaines de formation de base, deux semaines de formation de moniteur sport militaire et 13 semaines d'entraînement et de compétition uniquement. La priorité est donc donnée au développement athlétique optimal des espoirs suisses. "C'est une merveilleuse situation gagnant-gagnant pour l'armée et le sport. C'est un plaisir de voir comment les athlètes se sentent ici", a résumé Epper de manière positive après la visite d'entraînement d'une demi-douzaine de sports dans la salle de la fin du monde.

L'ancien "Magglinger" Heinz Keller (directeur de 1985 à 2005), Sandro Rossi, le commandant de la première ER pour sportifs d'élite, et Walter Mengisen, l'ancien directeur adjoint de l'OFSPO, étaient entre autres des compagnons d'Epper, qui a également beaucoup contribué à la formation sport actuelle dans l'armée. Le fait que Heinz Keller, en tant qu'ancien responsable de la formation sport de l'EPFZ, lui ait remis son diplôme de professeur de sport ne doit être mentionné ici qu'en passant. Mais revenons au présent : "Aujourd'hui, j'ai eu une très bonne impression de l'OFSPO et du commandant Marco Mudry et de ses hommes", a déclaré Werner Epper avec grande satisfaction après son bref crochet par Macolin.