print preview Retour Page d'accueil

SWISSCOY Update - Visite dans la ville verte de Malisheva

Les Liaison and Monitoring Teams (LMT), équipes composées d’observateurs, font partie intégrante de la mission de paix au Kosovo. Elles sont en contact direct avec la population et sont les yeux et les oreilles de la KFOR. La mission des LMT consiste à créer des liens avec les locaux et à rassembler des informations. Les rapports que ces équipes fournissent à la KFOR donnent à celle-ci une image du climat qui règne au sein de la population kosovare et lui permettent de déceler tout conflit potentiel et de réagir rapidement aux changements.

19.05.2021 | Sergent Aline Brülisauer, rempl officier de presse et d’information

LMT_Malishevo2

 

 

Le voyage de Pristina à Malisheva est toujours une petite aventure. Seule une route de campagne, qui passe par l’arrière-pays à travers des pâturages sans fin, relie les deux localités. Ce n’est qu’après une heure environ que l’on retrouve la civilisation, sur une route à grand trafic, avant d’entrer dans Malisheva.

 

Une journée bien planifiée est une journée réussie

La journée de la LMT Malisheva commence toujours par un briefing, à l’issue duquel le commandant de l’équipe répartit les tâches. Chaque sous-groupe reçoit diverses tâches hebdomadaires. Une fois le briefing terminé, les membres de l’équipe se préparent pour les rencontres prévues. Ils s’informent sur les personnes de contact et pensent aux questions qu’ils devront poser pour obtenir les informations souhaitées. Il est non seulement important qu’ils fassent preuve de tact et de subtilité dans les discussions qu’ils mènent, mais aussi qu’ils aient de l’empathie envers leurs interlocuteurs.

 Quand la barrière de la langue m’empêche de me faire comprendre lorsque je fais mes achats, je gesticule jusqu’à ce que j’obtienne ce que je suis venue chercher. 

- Sergent-chef Caroline Dessort, warrant officer et, à ce titre, responsable de la logistique au sein de la LMT

 

Afin de tenir scrupuleusement le rôle des yeux et des oreilles de la KFOR parmi la population, il est indispensable d’effectuer régulièrement des patrouilles dans Malisheva. L’après-midi, le major Reto Scherrer et le soldat Martin Hecht ont donc parcouru à pied cette commune de quelque 3500 âmes pour voir si rien d’insolite n’était venu perturber la situation. Sur leur passage, des paroles amicales leur sont adressées. Les membres des LMT ont bonne réputation et sont respectés par la population. Les gens savent que ces étrangers ont des intentions louables et leur travail est apprécié.

 

Le contact avec la population est important

Plus tard dans l’après-midi, le sous-groupe du premier-lieutenant Pascal Kreuzer s’est rendu dans la localité de Damanek, à une dizaine de minutes de trajet de Malisheva, en compagnie d’Edina, leur interprète. Grâce à elle, la LMT peut se faire comprendre des locaux. C’est à un paysan que le premier-lieutenant et le sergent-chef Caroline Dessort, observatrice, ont rendu visite ce jour-là. Il avait aidé l’équipe d’observateurs du contingent précédent qui était tombée en panne ; la LMT du contingent 44 a voulu, une fois encore, le remercier officiellement. Par la même occasion, l’équipe a aussi pu glaner de précieuses informations sur la situation économique et sur l’évolution du COVID-19 dans la population rurale.

 

Un travail important

Les travaux de suivi, effectués le soir, sont tout aussi importants que les préparatifs de la journée. Les informations recueillies sont consignées dans un rapport, puis transmises à l’échelon supérieur où elles sont évaluées avant de venir compléter l’image générale que la KFOR tirera de la situation. « Un bon rapport est essentiel », déclare avec conviction le lieutenant Aurélien Clivaz, observateur, et d’ajouter : « Notre travail donne une vraie plus-value à la KFOR. » Le major Reto Scherrer, commandant de la LMT, attache beaucoup d’importance à la qualité des rapports : « Il vaut mieux peu de rapports de qualité que beaucoup de brouillons. »

 

 Lorsque la population voit qu’une Liaison and Monitoring Team est en difficulté, elle lui vient toujours en aide. La plupart des gens sont volontiers disposés à parler avec les LMT et à leur fournir des renseignements. 

-Edina, interprète