print preview Retour Page d'accueil

Le bataillon du génie 2 démontre son savoir-faire lors de l’exercice "BRIDGE"

L’exercice "BRIDGE" a permis au bataillon du génie 2 de s’exercer à déployer ses différents systèmes de ponts. Sous la pression du temps et des menaces, les compagnies ont dû faire preuve d’une grande maîtrise afin d’être prêtes pour le passage de l’école de l’infanterie 2, qui a également participé à l’exercice.

11.05.2021 | Officier spécialiste Adrien Jeanrenaud – PIO Bataillon du Génie 2

BatG2
Le pont flottant est assemblé et prêt à faire passer les véhicules. Ici, l’école de l’Infanterie 2 roule sur le pont avec un GMTF (Duro blindé) © VBS/DDPS, Of. spéc Adrien Jeanrenaud, Appointé Benedikt Brönniman, Soldat Dimitri Jeker

C’est au cœur de la semaine deux, alors que le cours de répétition bat son plein, que l’exercice "BRIDGE" est lancé. Il s’agit, pour le bataillon du génie 2, de mobiliser ses compagnies, avec leur force et savoir-faire, pour la construction de divers ponts. Toutefois, des menaces de raids, des embuscades, des blocages et des actes de sabotage sur des infrastructures pourraient mettre en péril les opérations de la Division territoriale 1.

Les compétences d’un bataillon du génie sont essentielles pour assurer la mobilité dans une région parsemée de cours d’eau. L’habileté des sapeurs et des pontonniers se voit dans la réalisation de ponts flottants, ponts d’appui et ponts à poutrelles d’acier. Il s’agit aussi, pour la compagnie d’état-major, d’assurer la logistique et la conduite des opérations. Au-delà de la spécificité du génie, ce type d’exercice permet de tester l’efficacité du bataillon et son organisation.

Le plus difficile dans un tel engagement, c’est la taille des moyens mobilisés. Autant les ponts flottants sont plus maniables, autant le pont à poutrelles d’acier demande des moyens conséquents et un engagement constant. Chaque dispositif répond à une situation particulière, dépendant des moyens, du temps et du lieu à disposition. Tout cela demande de concilier plusieurs capacités, à la fois tactiques et techniques.

En l'espace d'une à deux heures, un pont flottant peut être déployé sur un cours d’eau et être prêt à faire passer des véhicules. Ce pont est un assemblage de divers éléments dont l’équipement moteur permet d’assurer le déplacement sur l’eau. Un pont d’appui, quant à lui, s’assemble par l’intermédiaire d’un bras qui se déploie sur toute la longueur du pont et par lequel viennent se glisser les éléments du pont, l’un après l’autre. Il peut atteindre une longueur de 46 mètres et supporter un char d’assaut.  Enfin, le pont à poutrelles d’acier est l’ouvrage le plus pérenne. Sa construction, du frappage des poutres à l’assemblage des modules en passant par la stabilisation de l’ouvrage, a néanmoins nécessité environ un jour entier.

Finalement, grâce à la maîtrise technique dont le bataillon du génie 2 a fait preuve, l’école d’infanterie 2 a pu franchir successivement l’Emme, la Singine et l’Aar à trois reprises. L’exercice a été, selon les mots du commandant « un bel exemple de ce que le génie peut apporter, de ce dont il est capable ».

Badge G Bat 2
Bat G 2 Place de la Navigation 4
Case postale 208
CH-1110 Morges 1
Tél.
+41 58 469 62 20

E-Mail

Bat G 2

Place de la Navigation 4
Case postale 208
CH-1110 Morges 1