print preview Retour Page d'accueil

La camaraderie, une expérience de valeur

Intense, passionnant, exigeant, le quotidien militaire est riche en moments forts et constitue un cadre idéal à l’esprit de camaraderie. Impossible ici de remplir seul les missions. Les militaires dépendent les uns des autres, et dans cet environnement se nouent des liens de camaraderie qui dureront souvent toute une vie.

26.05.2021 | Communication Défense, Nicole Anliker

Le licenciement, c’est aussi le moment de prendre congé. Dix-huit semaines d’école de recrues passées ensemble, ça crée des liens. ©VBS/DDPS, Nicole Anliker

Loin de chez soi, loin du quotidien, adieu la liberté individuelle ! Voilà ce qu’éprouvent généralement les nouvelles recrues lors de leur arrivée à la caserne. Tout est nouveau, beaucoup de personnes inconnues et la journée se déroule selon un programme serré. Suite au COVID-19, des week-ends sans possibilité de rentrer chez soi sont venus s’ajouter à ce tableau, contraignant les recrues à tirer le meilleur de la situation ensemble, entre camarades.

Dix-huit semaines plus tard, le dernier jour de l’école de recrues est arrivé. Pour les soldats, c’est la fin d’une série de semaines rudes et de la cohabitation forcée. On se dit « au revoir, à bientôt peut-être pour un cours de répétition » et l’on reprend le cours de sa vie civile. L’émotion est palpable. Si la plupart ne regretteront pas trop le quotidien militaire, ils seront nombreux ceux à qui la camaraderie et le fort sentiment d’appartenance manqueront.

Tenir en se serrant les coudes

Comme il le raconte, le soldat Gerber, automobiliste, s’attendait à ce que les premières semaines de l’ER soient stressantes, et elles l’ont été. Arriver à l’heure, au bon endroit et dans la tenue correcte, n’est pas toujours si simple. Toutefois, n’étant pas seul et pouvant compter sur l’entraide, il s’est étonnamment bien adapté à ce nouveau rythme. Le fait de pouvoir suivre une instruction passionnante et utile a aussi été une source de motivation importante pour tous. Vu la suppression des congés, les gens se sont sans doute rapprochés plus vite que d’habitude et, malgré tout, les week-ends à la caserne ont quand même été divertissants, déclare-t-il, en soulignant ses propos d’un clin d’œil. De toute manière, les possibilités de sortie auraient aussi été réduites à la maison.

Pour le soldat Ammon, il a été difficile de ne pas pouvoir rentrer chez soi durant les trois premières semaines. Manque d’intimité, impossibilité de prendre ses propres décisions et expression réduite de son individualité, autant de défis personnels à relever. En même temps, il a été impressionné par la rapidité avec laquelle une proximité s’est établie entre les camarades. Côte à côte nuit et jour, beaucoup de discussions et de nombreuses expériences communes : en tant que pontonniers, tout le monde est dans le même bateau. Il évoque les multiples facettes de la camaraderie, comme ce coup de main qui vient quand on en a besoin, ces regards entendus s’il arrive au colonel de devoir remettre les points sur les i ou les paroles apaisantes lorsque (parfois) des limites sont franchies.

Pour le cuisinier de troupe Fischer, la science alimentaire n’était pas la seule au programme de son ER, les « sciences humaines » ont aussi occupé une place importante, dit-il. Dans cette étroite communauté, les différents caractères, avec leurs forces et leurs faiblesses, se dévoilent plus rapidement que dans un environnement civil. Avec un peu de chance, les rencontres sont placées sous la meilleure des constellations et quand ce n’est pas le cas, eh bien, il faut faire avec. Voilà une conclusion qui peut s’avérer utile pour mieux supporter certaines situations aussi plus tard dans la vie.

En résumé

Quiconque a déjà observé de près un licenciement à la fin d’un service de longue durée sait exactement de quoi il est question. Ces cris de joie d’avoir réussi, ces poignées de mains et ces mots de remerciement, les accolades et l’émotion. Un esprit de camaraderie, visible et touchant, s’est formé durant ces semaines.

Photos

Thèmes associé

L'armée, un intégrateur