print preview Retour Page d'accueil

Cdmt Instr | Femme et militaire : un rêve réalisé pour la capitaine Angela Weber

Angela Weber s’engage pour la promotion des femmes dans l’armée. Afin d’inciter les jeunes femmes à faire leur service militaire, elle leur propose deux soirées d’information spéciales par an et un programme de mentorat. Pour cette soldate d’aviation, une chose est sûre : la sécurité, c’est aussi une affaire de femmes.

30.04.2021 | Communication Défense, Fahrettin Calislar

Angela Weber (au centre) s’engage pour l’accès des femmes au service militaire : elle a répondu à leurs questions et leur donne des conseils et astuces. ©VBS/DDPS, Fahrettin Calislar

Sur les quelque 4500 militaires que fournissent les Grisons à l’armée, 40 sont des femmes, ce qui équivaut à la moyenne suisse. Selon Angela Weber, commandante d’arrondissement suppléante, les femmes qui rejoignent l’armée font face à maints obstacles. Elle-même a éprouvé certaines difficultés lorsqu’elle était recrue à l’école d’aviation : « Il y a des choses dont on préfère discuter avec une femme. Cela m’a souvent manqué. » Elle garde cependant un souvenir positif de cette expérience : « Le service militaire m’a permis de réaliser un rêve d’enfance. »

Aujourd’hui, elle exerce la fonction de cheffe du recrutement et souhaite faciliter l’accès des femmes à l’armée. Dans cette optique, elle organise des séances d’information pour les encourager à accomplir un service volontaire. En outre, elle inclut aux journées d’information générales des séquences qui leur sont spécialement destinées.

Par expérience

Fin avril, à Coire, la capitaine Angela Weber, assistée de deux collègues, accueille les seize participantes à la soirée d’information. Elle leur explique toute l’importance de bien se préparer, d’abord pour le recrutement, puis pour le service. Elle leur conseille notamment de s’entraîner à marcher avec un sac à dos chargé et de ne pas oublier la préparation mentale. En effet, les recrues seront séparées de leurs proches pendant une longue période et devront s’adapter à leur nouvel environnement. La capitaine a d’ailleurs mis en place un programme d’accompagnement destiné aux jeunes femmes, car elle connaît très bien les défis qui les attendent pendant le service.

Angela Weber parle ensuite de son travail sur la base aérienne, où elle contribue entre autres à la maintenance des avions de combat, puis passe la parole à sa collègue Lea Hefel, qui partage son expérience dans l’infanterie. L’armée proposant plus de 150 fonctions, la plupart des femmes y trouveront leur place.

Si l’on s’intéresse à l’armée en tant que femme, il faut d’abord se forger sa propre opinion et déterminer si elle est faite pour nous. Il n’y a rien à perdre.

Cap Angela Weber, commandante d’arrondissement suppléante du canton des Grisons

Est-on marginalisée en tant que femme à l’armée ? Comment faire pour se changer ? Que faire en cas de grossesse ? Les trois collègues répondent à toutes les questions avec compétence, humour et sincérité, tout en donnant des trucs et astuces. En ce qui concerne les relations avec les hommes, Angela Weber affirme que la communication est essentielle : « Ils doivent apprendre qu’il y a des femmes dans l’armée et que les équipes mixtes sont plus efficaces. »

« Fonce ! »

Quelques jours auparavant, Angela Weber a aussi pris part à l’organisation de la journée d’information « traditionnelle », ouverte à tout le monde et exceptionnellement en ligne. À la fin de celle-ci, elle a réservé un quart d’heure aux jeunes femmes. L’une d’elles a voulu savoir si elle pouvait rejoindre l’infanterie. Angela Weber lui a répondu que c’était difficile, mais possible : « Fonce ! » Elle lui a cependant recommandé de bien s’entraîner, et notamment de se muscler le dos : « Le corps féminin est moins adapté aux sacs lourds. Alors, va courir, fais de la musculation ! »

Mission accomplie

La plupart des questions posées par les femmes présentes sur place ou en ligne sont d’ordre pratique. Angela Weber y répond avec aisance et assurance : « Dans un monde d’hommes comme l’armée, les femmes ne passent pas inaperçues. Il faut le savoir. Mais c’est une expérience unique, alors foncez et profitez-en ! »

Il est 20 heures à Coire. La Grisonne est ravie, sa mission est accomplie. Grâce à cet événement qui lui tient à cœur, les participantes sont maintenant bien renseignées sur le parcours vers le service militaire et retiendront que la sécurité, c’est aussi une affaire de femmes.

Photos

Thèmes associé

La sécurité est aussi une affaire de femmes