print preview Retour Page d'accueil

Le centre névralgique des Forces aériennes à Dübendorf

À la Centrale des opérations des Forces aériennes, l’armée surveille l’ensemble de l’espace aérien suisse avec des moyens de pointe et conduit toutes les missions des Forces aériennes. Ici convergent toutes les informations nécessaires pour anticiper à temps les dangers ou menaces éventuels, réagir en fonction de la situation et garantir en permanence la sécurité de l’espace aérien suisse. Nous sommes préparés à faire face aux menaces et aux dangers futurs.

01.04.2021 | Communication Défense, Eve Hug

Vue aérienne du site de la Centrale des opérations des Forces aériennes à Dübendorf. © Forces aériennes suisses

Dübendorf est le centre névralgique de tous les engagements réels, d’instruction et d’entraînement des Forces aériennes suisses. La Centrale des opérations des Forces aériennes, l’Air Operations Center, planifie et conduit toutes les missions et gère les ressources aéronautiques nécessaires. Dans la Centrale des opérations, l’officier de piquet veille, dans sa fonction de Senior Duty Officer (SDO), à maintenir la capacité de réaction permanente des Forces aériennes afin qu’elles puissent déployer leurs forces rapidement, de manière adaptée à la situation et efficacement en cas de demandes et d’incidents urgents.

Disponibilité opérationnelle 24 h sur 24

La Centrale des opérations se trouve dans le centre de la navigation aérienne de Dübendorf, le « bâtiment Skyguide », et regroupe plusieurs centrales d’engagement : défense aérienne, transport aérien, reconnaissance aérienne et reconnaissance électronique. La centrale d’engagement de la défense aérienne, qui relève du Chief Air Defense (CAD), gère toutes les missions des jets des Forces aériennes. Celles-ci comprennent aussi bien des missions d’entraînement que des engagements dans le cadre du service de police aérienne. À cette fin, la surveillance et la gestion de tous les mouvements aériens militaires sont assurées 24 heures sur 24, 365 jours par an.

Les Forces aériennes effectuent aussi régulièrement des vols de transport, de recherche et de sauvetage avec des hélicoptères. La planification et la conduite de toutes les missions des hélicoptères et des drones des Forces aériennes incombent aux centrales d’engagement du transport aérien et de la reconnaissance aérienne.

Surveillance globale de l’espace aérien

Pour que les aéronefs militaires puissent décoller, les Forces aériennes doivent disposer d’une image complète et à jour de la situation dans l’espace aérien suisse. De nombreux systèmes militaires sont à leur disposition pour établir cette image (voir graphique). La centrale d’engagement de la reconnaissance électronique contribue également à l’établissement de l’image de la situation aérienne. En outre, elle soutient la centrale d’engagement de la défense aérienne dans l’identification électronique des aéronefs.

Les Forces aériennes travaillent en étroite collaboration avec le contrôle de la circulation aérienne civile, Skyguide, qui occupe le même bâtiment que la Centrale des opérations des Forces aériennes à Dübendorf et dispose de systèmes complets de surveillance de l’espace aérien civil.

Collaboration entre civils et militaires

Skyguide est également responsable du contrôle aérien militaire et de la conduite tactique pour le compte des Forces aériennes suisses. Les collaborateurs de Skyguide présents dans les tours de contrôle des aérodromes militaires et dans la centrale d’engagement de la défense aérienne veillent à la sécurité et au bon déroulement du trafic aérien. Ils guident, surveillent et coordonnent le trafic au sol, les atterrissages et les décollages des avions et des hélicoptères et assurent la conduite tactique au cours des exercices et des missions réelles.

Les engagements non programmés du service de police aérienne, possibles 24 heures sur 24, constituent un défi particulier pour tous les acteurs concernés. Les contrôleurs aériens de Skyguide doivent alors guider les avions de combat rapidement et en toute sécurité vers leur lieu d’engagement. Cela ne fonctionne que grâce à la collaboration très étroite de tous les partenaires militaires et civils impliqués.

Engagés pour un futur sûr

Grâce à la disponibilité opérationnelle permanente, à la surveillance globale de l’espace aérien et à la coopération entre civils et militaires, la Centrale des opérations des Forces aériennes permet à l’armée suisse de déployer ses forces de manière adaptée à la situation, réfléchie et en réseau en cas de menaces et de dangers dans et depuis les airs. Le centre névralgique des Forces aériennes de Dübendorf est synonyme de sécurité : pour aujourd’hui et pour demain.

Service de police aérienne

Service de police aérienne

Avec le service de police aérienne, l’armée veille 24 h sur 24 à garantir la sécurité et la souveraineté de l’espace aérien suisse. Depuis début 2021, une disponibilité opérationnelle permanente a été instaurée avec deux avions de combat armés, prêts à décoller dans un délai de 15 minutes au maximum. La Base aérienne de Payerne est le site des avions du service permanent de police aérienne, la QRA (quick reaction alert), avec possibilité de dégagement sur Emmen ou Meiringen. La centrale d’engagement de la défense aérienne à Dübendorf est responsable de la surveillance ainsi que du déclenchement et de la conduite d’un engagement de QRA. Le Chief Air Defense décide des mesures de police aérienne à prendre et, si nécessaire, il ordonne le décollage sur alerte des deux F/A-18 en attente à Payerne. La centrale d’engagement de la défense aérienne assure déjà la surveillance permanente de l’espace aérien depuis une quinzaine d’années. Avec la QRA, la capacité d’intervention a désormais été étendue à 24 heures sur 24, toute l’année.

Engagements de police aérienne 2020

Nombre de « hot missions » (interventions) :         15

Nombre de « live missions » (contrôles) :                 290

Search and Rescue (SAR)

Search and Rescue (SAR)

Le 1er janvier 2021, les Forces aérienne ont par ailleurs pris en charge la coordination des engagements de recherche et sauvetage (Search and Rescue) pour le compte de l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC). 24 heures sur 24, à la Centrale des opérations de Dübendorf, le Rescue Coordination Center (RCC) analyse les informations sur les aéronefs portés disparus ou accidentés en Suisse ainsi que les émetteurs de secours activés. Si nécessaire, une opération de recherche est lancée dans les 60 minutes avec un hélicoptère SAR de l’armée, de jour comme de nuit, 365 jours par an.

Systèmes des Forces aériennes

FLORAKO est un système de défense de l'espace aérien et de conduite d'engagement. Il traite les données des radars militaires et civils pour dresser un état de la situation de l'espace aérien commun (Graphique: DDPS)."

Systèmes des Forces aériennes pour l’établissement de la situation aérienne

Centrale d’engagement

La centrale d’engagement élabore une image complète et à jour de la situation dans l’espace aérien suisse sur la base de toutes les données disponibles.

FLORAKO

FLORAKO est un système de conduite de la défense aérienne. Il traite les données des capteurs militaires et civils pour construire la situation aérienne commune.

Liaison de données (Liaison 16)

Les données enregistrées par les capteurs radar des F/A-18 et par d’autres plateformes compatibles avec la liaison de données sont injectées dans le système FLORAKO via une liaison numérique.

TAFLIR

Le système d’engagement radar tactique mobile TAFLIR couvre les parties inférieures et moyennes de l’espace aérien jusqu’à une portée de 110 km de rayon et 10 km d’altitude.

DSA

Grâce au réseau de capteurs DSA, des données supplémentaires provenant de l’espace aérien inférieur peuvent être transmises à la centrale d’engagement sur de longues distances, indépendamment du temps et des conditions météorologiques.

Reconnaissance électronique

L’exploration électromagnétique localise et analyse les sources radio et radar civiles et militaires.

Postes de renseignements des Forces aériennes

En dépit des technologies de pointe, certaines parties de l’espace aérien suisse ne peuvent être surveillées par radar en raison de la topographie. Par conséquent, des observateurs supplémentaires sont déployés et leurs rapports sont enregistrés dans le système FLORAKO.

Chef de la Centrale des opérations des Forces aériennes

Le colonel d’état-major général Pierre-Yves Eberlé, chef de la Centrale des opérations des Forces aériennes. © Forces aériennes suisses

Colonel d’état-major général Pierre-Yves Eberlé, chef de la Centrale des opérations des Forces aériennes

L’aérodrome militaire de Dübendorf est situé sur le territoire de la ville de Dübendorf ainsi que des communes de Volketswil et de Wangen-Brüttisellen et peut se prévaloir de plus de cent ans d’histoire de l’aviation. Dübendorf est considéré comme le « berceau de l’aviation suisse », aussi bien civile que militaire. Le bâtiment Skyguide, le centre des opérations de Dübendorf, qui est entré en service en 2007, regroupe plusieurs acteurs importants dans un seul bâtiment :

Skyguide, société suisse de contrôle de la navigation aérienne, la Base d’aide au commandement de l’armée, RUAG Defence et les Forces aériennes. L’un des grands avantages de l’utilisation commune des locaux et des équipements sont les courtes distances, qui facilitent la concertation entre les partenaires concernés.