print preview Retour Page d'accueil

Le sport militaire à Macolin ne se limite pas au sport d'élite

25.03.2021 | Kurt Henauer, communication OFSPO/Cen comp sport A

 

La promotion du sport d'élite de l'armée est généralement au centre de l'attention en raison des succès des athlètes suisses. Mais une autre tâche, non moins importante, du centre de compétences sport de l'armée de Macolin est l'instruction du sport au profit de plus de 100 000 membres de l'armée et donc aussi de la population suisse. Pendant le Corona, également, les futurs moniteurs de sport militaire-instructeurs sont formés dans le respect des concepts de protection.

 

Kurt Henauer, cen comp sport A

En 2018, la mise en œuvre du nouveau concept de sport de l'armée est allée de pair avec la poursuite du développement de l'armée (DEVA). Le centre de compétences du sport de l'armée à Macolin a été chargé de cette tâche. "L'idée est que le sport fait partie de la formation militaire", explique l'adjudant major Marc-Olivier Juvet, responsable de l'instruction sport. Cependant, il y a encore quelques points d'achoppement dans la mise en œuvre ici et là, "pas tout à fait partout les 4 heures de sport de qualité et dirigées que nous exigeons sont mises en œuvre de manière cohérente", ajoute l'adjudant d'état-major Patrick Flück, chef des cours. "Trop souvent, le sport est programmé dans le programme quotidien à des heures marginales". Il souligne qu'il est plus difficile de programmer du sport dans les cours de répétition que dans les écoles de recrues, car il n'y a souvent pas de salles de sport disponible en dehors des places d'armes.

Malgré le Corona, les cours de base pour les moniteurs de sport militaire-instructeurs ont lieu à Macolin, mais pas avec le nombre habituel de participants. À la mi-mars, un cours de base a été organisé avec un total de 9 participants, dont un membre de la police, qui avaient tous suivi auparavant le cours de moniteur sport militaire. "Normalement, il y a plus de participants, c'est pourquoi maintenant tout le monde doit prendre part aux exercices de jeu, y compris les profs de sport qui sont là en tant qu'instructeurs", Patrick Flück souligne la situation particulière. Les futurs instructeurs sont formés par des "professionnels" affectés à l'EM spécialisé sport, qui ont tous étudiés le sport et sont généralement actifs dans le sport au quotidien. L'un d'eux est Thaddäus Schnider, titulaire d'un master en sciences de la formation de Macolin. L'homme de l'Entlebuch a de l'expérience en tant que joueur de hockey sur glace, entraîneur junior et préparateur physique, tant au niveau des clubs que des fédérations. "A cause du Corona, il y a maintenant moins de cours militaires", dit Schnider, qui est normalement aussi employé au cours de sport militaire volontaire de hockey sur glace. Normalement, jusqu'à 20 cours de formation et de perfectionnement ont lieu chaque année à Macolin ; aujourd'hui, il y en a moins de la moitié. Les journées de fitness pour les cadres professionnels et les employés civils ont également été annulées à cause du Corona.

Piste d'obstacles en salle et parcours (test) de condition physique et de coordination (TCC)

Lors du dernier cours, la construction, l'instruction et la réalisation correcte de la piste d'obstacles en salle (Piste obst salle) ainsi que le parcours de coordination et de condition étaient entre autres au programme. Il fallait faire preuve d'adresse, d'agilité et de force pour maîtriser les obstacles. Il fallait d'une part contourner les poteaux le plus rapidement et le plus parfaitement possible avec le ballon en driblant avec les mains et les pieds, mais aussi franchir les obstacles de la meilleure façon possible. Les participants, dont cinq de l'ACAMIL (Académie militaire de l'ETH Zurich), se sont mis au travail avec engagement et enthousiasme et signe supplémentaire de la bonne camaraderie et de la bonne ambiance se sont encouragés bruyamment malgré leurs masques. Après s'être exercé il fallait encore effectuer le test d'une durée de 12 minutes sur le "parcours TCC". Cela a mis les organismes à rude épreuve et chacun est allé aux limites.

L'ER comme le plus grand centre de fitness de Suisse

Le nouveau concept de sport a été conçu suite à l'étude "Swiss Army Physical Fitness Training" (SAFT). Entre juin 2015 et juin 2016, la Haute école fédérale de sport de Macolin a testé le nouveau concept de sport dans deux compagnies d'école de recrues. Les résultats ont montré que la compagnie qui a effectués l'ER selon les derniers critères de la science du sport était nettement plus en forme, plus efficace sur le plan militaire et souffrait moins de blessures sportives. Mais surtout, les jeunes hommes sont restés plus actifs dans le sport après l'ER et la proportion de non-fumeurs a augmenté. Le responsable de l'étude EHSM, Thomas Wyss, avait formulé un objectif clair : À l'avenir, les recrues devraient se réjouir, après 18 semaines d'ER, de n'avoir "jamais été aussi en forme". Et qu'il n'y a pas de meilleur entraînement physique que l'ER. L'école de recrues est appelée à devenir le plus grand centre de fitness de Suisse.

L'importance de la condition physique

"Le physique des soldats est le capital de l'armée" est la devise de l'instruction sport de l'armée, qui comprend également l'acquisition d'équipements sportifs modernes appropriés. On pourrait aussi dire de manière modifiée : "Le physique de la population est le capital de la santé de la Suisse", surtout - mais pas seulement - en période de Corona. "Dans l'ER, beaucoup font du sport pour la dernière fois de manière organisée", dit Patrick Flück à propos de cet aspect de l'instruction sport de l'armée. Et ceux qui le souhaitent peuvent profiter d'autres offres sportives, également numériques. Par exemple, l'application sport "Ready #teamarmee" a été lancée il y a deux ans. Elle est disponible gratuitement pour l'ensemble de la population, mais il est avant tout destiné aux conscrits afin qu'ils se préparent physiquement au recrutement. Des cours volontaires de sports militaires d'été et d'hiver (notamment les cours alpins, le ski de fond, le hockey sur glace, les sports de combat et le cyclisme) sont proposés depuis des années - actuellement suspendus en raison du Corona.