print preview Retour Page d'accueil

« Conduire, c’est savoir s’unir pour atteindre des objectifs. »

Pour conclure sa troisième et dernière année en tant que chef du commandement des Opé-rations, le commandant de corps Aldo C. Schellenberg, lors d’une cérémonie à la fois per-sonnelle et solennelle, a transmis ses pouvoirs à son successeur, le commandant de corps Laurent Michaud (1er janvier 2021). Le cdt C Schellenberg peut se féliciter d’une longue et fructueuse carrière militaire. Dans cette interview, il parle de ses expériences et de ses temps forts.

18.12.2020 | Communication Défense, Saskia Graber

7091_KKdt_Aldo_Schellenberg_02
Commandant de corps Aldo C. Schellenberg. © VBS/DDPS, Ulrich Liechti

Monsieur le commandant de corps, qu’est-ce qui vous a marqué dans votre fonction de chef cdmt Op ?

Conduire, c’est savoir s’unir pour atteindre des objectifs. Ce qui m’importe le plus, ce sont les personnes avec qui j’ai collaboré. Selon leur origine ou leur personnalité, elles ont chacune un mode de pensée et de comportement qui leur est propre, des attitudes et convictions personnelles ainsi que des savoirs et des expériences qui les distinguent. Cette diversité est essentielle au succès collectif. Le défi consiste à trouver une unité dans la diversité ; autrement dit, tirer ensemble à la même corde pour atteindre un même but — ce qui n’est possible qu’en acceptant cette diversité, en la considérant comme un enrichissement et en s’engageant à respecter des valeurs et normes communes. La responsabilité individuelle, l’esprit d’équipe, le leadership et la confiance sont la clé d’une collaboration réussie.

Quel regard portez-vous sur votre carrière militaire ?

Je suis avant tout extrêmement reconnaissant. J’ai pu côtoyer des personnalités uniques à tous les échelons de conduite, du soldat au commandant de corps, de l’auxiliaire de bureau au cadre supérieur. Toutes m’ont fait grandir en tant qu’homme et en tant que cadre. Je suis également reconnaissant de la confiance qui m’a été témoignée et de la responsabilité qui m’a été confiée et qui m’a permis de contribuer à la sécurité de notre pays et de sa population. J’ai toujours ressenti cette confiance, surtout lorsque j’en avais besoin pour surmonter des situations difficiles. Je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont accompagné, peu importe la durée du chemin parcouru ensemble.

Y a-t-il un événement auquel vous aimez particulièrement repenser ? Si oui, lequel ?

Oh, il y en a beaucoup ! Ce sont ces moments où nous avons atteint en équipe des objectifs ambitieux. Je me souviens d’un événement en particulier, mais ce serait trop long à raconter si je devais vous donner tous les détails. En 1985, lors de mon premier cours de répétition en tant que lieutenant et chef de section, mes soldats m’ont appris ce qu’était réellement le leadership. Depuis, la corde est devenue pour moi un symbole et j’en ai donné une à toutes les personnes qui ont pris un commandement sous mes ordres. Elles en connaissent la symbolique.

Quels sont vos plans d’avenir ?

Après 20 ans passés comme entrepreneur indépendant et 10 ans en qualité d’officier général, je pense retourner au monde des affaires. Je souhaite tirer profit de mes expériences et compétences, en tant que membre d’un conseil d’administration, directeur intérimaire et conseiller. Je suis actuellement en train de me constituer un portefeuille d’activités passionnantes où mes enfants et petits-enfants auront un rôle à jouer.

La corde

Foto_Führungsseil

La corde du commandement

La corde symbolisait la façon dont le chef du commandement des Opérations, le commandant de corps Aldo C. Schellenberg, travaillait avec ses subordonnés directs. En conséquence, il a également remis à chaque changement de commandement un morceau de la corde du commandement.

La corde symbolise:

  • que tout le monde est concentré sur le même objectif et que le chemin est parcouru ensemble ;
  • le lien commun, notamment le destin partagé en tant que chef et commandants ;
  • que si vous voulez diriger, vous devez aller de l'avant et tirer - vous ne pouvez pas pousser les subordonnés avec la corde ;
  • qu'elle doit être suffisamment longue pour permettre une grande liberté de mouvement, pour déterminer indépendamment la voie individuelle vers le but commun ;
  • qu'elle doit également être suffisamment courte pour que, dans les situations critiques, la sécurité mutuelle puisse être assurée ou que les secours puissent arriver à temps ;
  • que, selon la situation, la distance optimale de la corde peut être déterminée conjointement ;
  • et que le signal arrive immédiatement lorsque la corde est tirée - et le chef du commandement des Opérations est là.

Vidéos

Hymne national suisse

Discours de départ du cdt C Schellenberg – dfi

Remise du commandement / Discours CdA – dfi

Discours CdA / br Laurent Michaud – dfi