print preview Retour Page d'accueil

SWISSCOY Update

L’engagement du 43e contingent de la Swisscoy prend des formes multiples. Une grande variété de personnes exerçant les fonctions les plus diverses apportent chacune leur contribution au succès de la promotion de la paix au Kosovo. Certaines sont davantage sous les feux de la rampe que d’autres. Aujourd’hui, les projecteurs sont donc braqués sur les membres de l’équipe de liaison et de surveillance (liaison and monitoring team, LMT) de Malisevo. Cette ville du centre du Kosovo est habituellement un peu délaissée par les médias.

09.11.2020 | SWISSINT

Depuis maintenant quelques semaines, l’équipe de liaison et de surveillance Malisevo du contingent 43 de la SWISSCOY est aussi au complet sur son lieu d’engagement.
Depuis maintenant quelques semaines, l’équipe de liaison et de surveillance Malisevo du contingent 43 de la SWISSCOY est aussi au complet sur son lieu d’engagement.

Une route étroite et cahoteuse mène vers l’est, à l’intérieur des terres kosovares. Les maisons et immeubles cèdent la place à des terrains agricoles et des prairies à perte de vue. Des collines verdoyantes et boisées bordent l’axe de circulation rappelant des paysages suisses. Des vachers conduisent les troupeaux d’un immense pâturage à l’autre, et les agriculteurs creusent de profonds sillons dans les champs à l’aide de tracteurs.

Après avoir franchi de nombreuses collines et montagnes, les contours d’une petite ville se dessinent soudain au loin. De petits stands installés le long des rues regorgent de légumes et de fruits de toutes les formes et de toutes les couleurs. L’animation des rues latérales et l’activité débordante qui y règne feraient presque déjà oublier la tranquillité de la campagne.

Dans l’une de ces rues latérales, un drapeau suisse flottant au vent orne une façade rouge foncée. Il s’agit de la maison abritant le LMT de Malisevo. L’imposant portail métallique s’ouvre sur une cour intérieure agrémentée d’un petit jardin et servant de parking pour les véhicules de l’équipe. Un escalier fraîchement encaustiqué donne accès au deuxième étage de l’immeuble. Un murmure de voix se transforme petit à petit en une discussion audible. Les membres de l’équipe sont assis autour d’une grande table et prennent leur repas de midi en commun.

« Nous sommes toujours bien occupés ici. Le thème principal de nos entretiens avec les représentants locaux change chaque semaine », déclare le cap Lukas Rentsch, team commander du LMT. Dégustant un plat composé de mousseline de pommes de terre, de saucisses du terroir et de légumes croquants, les membres de l’équipe abordent quelques aspects marquants de leur travail. « Les entretiens ne sont bien entendu pas tous fructueux. Votre interlocuteur reste parfois distant et aucun échange chaleureux ne peut avoir lieu dans ces conditions. Ces rencontres avortées constituent heureusement l’exception », souligne le sdt Mislav Krakan avant d’ajouter : « il y a quelques jours, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec une jeune femme à propos de la situation dans la région. Elle s’exprimait dans un anglais parfait, rendant ainsi l’échange d’autant plus agréable. À ces occasions, vous regrettez presque de devoir prendre congé et d’être obligé de passer au prochain point pressant à l’ordre du jour. » De l’avis unanime de tous les participants au repas de midi qui se termine, le LMT suisse jouit en règle générale d’une bonne réputation dans la région de Malisevo, et ses membres y sont les bienvenus.

« Notre équipe est soudée et bien rodée. Le respect mutuel est à mon avis le point essentiel garantissant le bon fonctionnement d’une communauté telle que la nôtre », conclut le cap Rentsch en reposant sa tasse de thé. Sur ces mots, les membres du LMT de Malisevo se lèvent de table et reprennent ensemble leur travail.