print preview Retour Page d'accueil

SWISSCOY Update

La route qui mène de Pristina, où se situe le quartier général de la Kosovo Force (KFOR) dans le sud du pays, emprunte une autoroute qui traverse presque en ligne droite un paysage vallonné. Après une bonne heure de route, on aperçoit sur le côté gauche de la route une gigantesque canette du fabricant kosovare de boissons énergétiques Golden Eagle. Elle signale le début de l’Area of Responsability (AOR) du Liaison and Monitoring Team à Prizren.

04.11.2020 | SWISSINT

Depuis maintenant quelques semaines, l’équipe de liaison et de surveillance Prizren du contingent 43 de la SWISSCOY est aussi au complet sur son lieu d’engagement.
Depuis maintenant quelques semaines, l’équipe de liaison et de surveillance Prizren du contingent 43 de la SWISSCOY est aussi au complet sur son lieu d’engagement.

On peut vite remarquer qu’on se trouve dans la deuxième plus grande ville du Kosovo. Il faut avoir les nerfs solides pour conduire à travers les rues étroites de l’intérieur de la cité, car le trafic est dense et les usagers de la route conduisent de manière assez téméraire. Le plt Grégory Nicati et le sdt Davide Guenzani, son accompagnant pilotent avec calme et en toute sécurité le véhicule tout-terrain blanc à travers les rues. Après une brève halte dans une boulangerie située à proximité du rond-point de l’OTAN - où l’on vend de bons baklavas -, ils s’engagent finalement sur la route qui mène à leur Field House. La ruelle est remplie de véhicules et lorsque le plt Nicati et le sdt Guenzani parquent le leur, un groupe d’hommes attablés au café vis-à-vis en train de profiter du soleil les observent avec curiosité. Devant la maison, quelques camarades accueillent chaleureusement les arrivants. L’ambiance est bonne et on remarque rapidement que cette équipe semble cohabiter avec plaisir. 

 

« Nous avons lentement pris nos marques », confirme le cap Tamara Peschutter, Team Commander. Son équipe, qui compte huit membres, est motivée même si le COVID-19 impose des restrictions du point de vue opérationnel. « Les échelons supérieurs de la KFOR sont encore réticents avec la donnée d’ordres », nous explique le plt Michael Ammann, deputy commander. Il en est déjà à son deuxième contingent à Prizren et sait comment les choses se déroulent. « Nous ne prenons aucun risque inutile par rapport au COVID-19. Si, lors d’un meeting, nous ne pouvons pas respecter les mesures de sécurité, nous préférons ne pas y aller ou cherchons d’autres possibilités d’établir des contacts. Nous privilégions les déplacements en patrouilles. »    

 

Une de ces patrouilles passe par la vieille ville ottomane autour de la place de Shadervan, au cœur du centre historique. La forteresse de Kalaja se dresse majestueusement sur un éperon rocheux. Des découvertes archéologiques révèlent que ce site existait déjà depuis l’âge du bronze et que la place fut utilisée plus tard par les Romains et les Ottomans. Encore de nos jours, on peut y profiter de la meilleure vue sur la ville et y apercevoir toutes les places importantes. Dans la plaine derrière la ville, se trouvent les municipalités de Kabash et de Has. Plus loin au sud-ouest, on atteint la localité de Zhur ; dans le même district, se trouve aussi Vrbnica (Vermicë en albanais), le point limite le plus important avec l’Albanie voisine. Derrière l’éperon rocher où se situe la forteresse, une route sinueuse mène à la vallée de Zhupa où vivent en majorité des Bosno-kosovares et quelques Serbo-kosovares. Prevalac (Prevallë en albanais) est situé au sommet d’un col dans la vallée de Zhupa. C’est un but d’excursion apprécié des amoureux de la nature qui se transforme en petit domaine skiable en hiver. Cette localité marque également l’extrémité de l’AOR du LMT à Prizren.