print preview Retour Page d'accueil

Des hélicoptères militaires au service de la sécurité

Les Forces aériennes suisses et l’Administration fédérale des douanes veillent ensemble, à la frontière ouverte avec les pays voisins, à l’intégrité de la frontière suisse et, par conséquent, à la sécurité intérieure du pays. Le fait que cela soit également possible depuis les airs est dû à de nombreuses années de coopération fructueuse.

16.11.2020 | Communication Défense, Giorgio Krüsi

Survol de la douane commerciale de Chiasso (Brogeda). © VBS/DDPS, Giorgio Krüsi

La Suisse est située au cœur de l'Europe centrale. C'est l'un des plus importants pays de transit : des routes, des voies aériennes, des chemins de fer et des rivières traversent le territoire suisse. Environ deux millions de personnes et un million de véhicules franchissent la frontière suisse chaque jour. En 2019, quarante millions de déclarations en douane ont été traitées aux postes frontières. Il est donc important pour une Suisse sûre de garantir l'intégrité de la frontière également depuis les airs. C'est pourquoi les gardes-frontières patrouillent régulièrement la périphérie dans des hélicoptères militaires.

Coopération

L'Administration fédérale des douanes (AFD) est responsable de la sécurité des frontières. Elle contrôle systématiquement les axes routiers proches de la frontière, les aéroports, les rivières frontalières et les frontières des lacs. Son objectif est d'assurer « une sécurité globale à la frontière au profit de la population, de l'économie et de l'État. »

Toutefois, les frontières doivent être contrôlées non seulement au sol, mais aussi dans les airs. C'est pourquoi l'AFD travaille en étroite collaboration avec les Forces aériennes suisses et leur a confié des tâches correspondantes (voir encadré). Ainsi, l'AFD et les Forces aériennes coopèrent notamment dans le domaine de la reconnaissance aérienne en Suisse et au Liechtenstein, où 130 postes frontières vers l'Autriche, la France, l'Allemagne et l'Italie ainsi que des terrains ouverts doivent être surveillés.

Engagement des hélicoptères militaires

Les hélicoptères EC635 ou Super Pumas des Forces aériennes décollent régulièrement pour ce type de mission. La nuit, un Super Puma équipé du système de reconnaissance nocturne FLIR est déployé. L'opérateur AFD responsable de la tactique d'engagement à bord joue un rôle important : avec le pilote militaire, il planifie les routes à suivre et reste en contact avec les unités mobiles au sol pendant le vol, qui peuvent intervenir rapidement si nécessaire.

Des missions couronnées de succès

L'utilité de ces missions conjointes est confirmée par les chiffres. L'année dernière, l'AFD a enregistré près de 26'000 personnes recherchées dans le domaine de la criminalité transfrontalière, dont plus d'un millier de suspects qui ont été arrêtés alors qu'ils transportaient des biens volés ou des outils utilisés pour commettre des crimes. Il y a également eu 400 cas suspects de traite d'êtres humains.

Les contrôles réguliers à la frontière suisse ou au-dessus de celle-ci sont une contribution essentielle à la sécurité du pays. Les Forces aériennes suisses soutiennent l'Administration fédérale des douanes en tant que partenaire dans cette tâche. L'armée est engagée là où il le faut - même à la frontière.

Engagements OACM

Le soutien des Forces aériennes en faveur du Corps des garde-frontière est régi par une convention élaborée sur la base de l'Ordonnance concernant l’appui d’activités civiles et d’activités hors du service avec des moyens militaires (OACM), en vertu de la loi fédérale sur l'armée et sur les douanes. Cette coopération comprend les tâches de souveraineté aérienne, dont les Forces aériennes sont compétentes, et s'inscrit dans le cadre de la coopération décennale entre l'Armée suisse et l'Administration fédérale des douanes.

Photos