print preview Retour Page d'accueil

SWISSCOY Update

Depuis maintenant quelques semaines, l’équipe de liaison et de surveillance Mitrovicë du contingent 43 de la SWISSCOY est aussi au complet sur son lieu d’engagement. Sous la conduite de son team commander, le maj Robin Gubler, les membres de l’équipe s'habituent lentement à leur nouveau foyer pour les six prochains mois et à vivre ensemble.

23.10.2020 | SWISSINT

Depuis maintenant quelques semaines, l’équipe de liaison et de surveillance Mitrovicë du contingent 43 de la SWISSCOY est aussi au complet sur son lieu d’engagement.
Depuis maintenant quelques semaines, l’équipe de liaison et de surveillance Mitrovicë du contingent 43 de la SWISSCOY est aussi au complet sur son lieu d’engagement.

Dans le nord du Kosovo, au pied du versant sud-ouest des monts Kopaonik, des paysages de collines densément boisées entourent ce district citadin que les Albanais appellent Mitrovicë et les Serbes Kosovska Mitrovica. La rivière Ibar coupe cette ville en deux. Elle prend sa source au Monténégro, le traverse ainsi que le Kosovo avant d’entrer en Serbie. Le pont d'Austerlitz relie la partie nord de Mitrovica, à majorité serbophone, à celle du sud, principalement albanophone. La séparation en deux du district n’est pas le seul fait de la rivière ; différentes unités administratives et écoles jouent aussi un rôle dans cette situation. Alors que le grand sud fait partie de la municipalité de Mitrovica e Jugut, le nord forme la commune de Severna Kosovska Mitrovica. Le district abrite aussi plusieurs ethnies différentes. Ainsi, en plus des Albanais et des Serbes du Kosovo, des minorités telles que la population rom vivent également dans leurs propres quartiers.

 

Depuis maintenant quelques semaines, l’équipe de liaison et de surveillance (généralement appelée liaison and monitoring team ou LMT) du contingent 43 de la SWISSCOY est aussi au complet sur son lieu d’engagement. Sous la conduite de son team commander, le maj Robin Gubler, les membres de l’équipe s'habituent lentement à leur nouveau foyer pour les six prochains mois et à vivre ensemble. Après tout, cette vie sous un même toit – une colocation pour ainsi dire - est aussi un défi à relever dans un groupe aussi important. « Nous sommes onze et chacun de nous doit d'abord prendre ses marques. Et puis, cuisiner pour onze n'a rien de facile », déclare Gubler. Il est toutefois satisfait de l'équipe et de sa zone de responsabilité (area of responsibility). « Nous ne resterons pas les bras croisés, ici, quoi qu’il arrive. Notre zone couvre le Sud et le Nord ; il s’y passe toujours quelque chose ! - de bonnes conditions pour une LMT. Les premières semaines n'ont donc pas été ennuyeuses pour l'équipe et elle a déjà eu de nombreuses réunions, le travail étant réparti entre quatre sous-équipes.

 

Même si la majorité des membres travaillent encore dans ces petits groupes, il y a des moments où tout le monde peut échanger des idées. « À midi, nous mangeons tous ensemble ; vous voyez donc tout le monde au moins une fois par jour », explique le lt Quirin Kurath, qui travaille comme observateur de la LMT. C'est aussi une équipe très sportive qui s'est retrouvée à Mitrovica. Les membres s'entraînent souvent ensemble et cherchent mutuellement à se dépasser, dit Kurath.