print preview Retour Page d'accueil

Les pompiers du Gothard, au service de la sécurité

Le Centre d'intervention du Gothard est le premier sur place lors d'une urgence. 24 heures sur 24, 365 jours par an, les pompiers professionnels de l'Armée suisse assurent les secours dans le plus long tunnel routier de Suisse.

14.08.2020 | Communication Défense, Anthony Favre

Titelbild_fr
Les pompiers du Centre d'intervention du Gothard sont de piquet tous les jours pour assurer les secours dans le tunnel long de 17 kilomètres et empruntés annuellement par six millions de véhicules (VBS/DDPS, Philipp Schmidli).

Au début de l'été, deux voitures se heurtent frontalement à l'intérieur du tunnel du Gothard, à un kilomètre de l'entrée nord. L'alarme retentit dans les casernes du centre d'intervention du Gothard (CIG), à Göschenen et à Airolo. Comme toujours en cas d'accident ou d'incendie dans le tunnel, les deux équipes de piquet aux portails sud et nord se rendent sur les lieux de l'accident aussi vite que possible. Après deux heures d'intervention, les deux blessés sont désincarcérés des véhicules et pris en charge par des ambulanciers.

« L'intervention s'est bien déroulée et il n'y a eu heureusement que des blessés légers », se remémore Ivan Scalvini, chef de groupe au sein du CIG et de piquet ce jour-là. Il s'agit de sa dernière intervention dans le tunnel. Avec ses collègues pompiers au sein du CIG, ils se relaient toutes les 24 heures par équipe de cinq et assurent la capacité d'intervention en cas d'urgence.

Les premiers sur place

Le massif du Gothard est un lieu central et reculé à la fois. Sur le versant sud par exemple, le premier service de lutte contre le feu, situé à Biasca, est à 35 minutes en voiture. Trop loin, lorsqu'une vie est en jeu. Installés aux deux extrémités du tunnel, les hommes du feu du CIG sont donc les premiers à pouvoir intervenir en cas d'urgence.

Quand l'alarme retentit, ils ont exactement 120 secondes pour partir avec les véhicules. Une fois sur le lieu du sinistre, ils sécurisent la zone, prennent en charge les blessés ou s'attaquent à l'incendie, avant l'arrivée des secouristes, de la police ou de la REGA.

« Prendre les bonnes décisions »

Pour pouvoir faire les gestes justes au bon moment, les pompiers du CIG entraînent encore et encore les différents scénarios possibles. La parfaite cohésion du groupe joue également un rôle non négligeable. « Le plus grand défi durant une intervention est de prendre rapidement les bonnes décisions, afin de sauver des gens en situation de détresse » explique Scalvini. Chaque intervention est suivie d'un débriefing pour discuter des éventuels points à améliorer.

Incendies, accidents de la circulation, fuite d'hydrocarbures mais aussi véhicules en panne, les tâches du CIG sont variées. Lors des bouchons, les pompiers gèrent le trafic, en collaboration avec la police. Ils contrôlent aussi les deux portails thermiques, une aide précieuse pour détecter les véhicules dont la température est trop élevée avant leur entrée dans le tunnel.

L'été reste une saison particulièrement délicate pour le CIG, avec le risque de surchauffe des véhicules et l'augmentation du trafic en raisons des vacances. Récemment, jusqu'à 28'000 véhicules par jour ont emprunté le tunnel. Les pompiers du CIG se tiennent donc prêts à intervenir à tout moment avec rapidité et efficacité.

Fondé en 2008, le Centre d'intervention du Gothard (CIG) est un corps de pompiers professionnels rattaché à la Base logistique de l'armée (BLA) mais opérant pour le compte de l'Office fédéral des routes (OFROU). Il est composé de 52 pompiers et de 13 employés spécialement affectés à la sécurité des transports exceptionnels. Le CIG n'intervient pas uniquement dans le tunnel, mais aussi sur la semi-autoroute du col ainsi que sur l'autoroute d'Airolo jusqu'à Faïdo sur le versant sud, de Göschenen jusqu'à Amsteg sur le versant nord. Il peut aussi être engagé pour de l'aide spontanée, sur demande des secours civils. En 2019, ils ont accompli 70 interventions pour des incendies et des accidents et 210 missions de dépannage.

Photos

Thèmes associé

Emgegés là où l'on a besoin de nous