print preview Retour Page d'accueil

Promotion de la paix à l’étranger pendant la pandémie de COVID-19

Même en temps de pandémie, l’Armée suisse poursuit ses engagements de promotion de la paix et la contribution des soldats suisses à la stabilisation sur place demeure importante. Les engagements ont lieu pour certains, comme celui de la Swisscoy au Kosovo, dans des régions présentant un risque d’infection par le coronavirus. L’armée redouble donc d’attention pour éviter toute propagation du virus en Suisse lors du retour des militaires.

14.08.2020 | Communication SWISSINT

Des règles d’hygiène strictes sont appliquées à la Swisscoy, notamment le port du masque. (Photos: VBS/DDPS, SWISSINT)
strictes sont appliquées à la Swisscoy, notamment le port du masque. (Photos: VBS/DDPS, SWISSINT)

Chaque pays dans lequel les gardiens de la paix suisses accomplissent leur service a pris des mesures au cours des derniers mois, par exemple une fermeture des aéroports ou des restrictions d’entrée sur le territoire, auxquelles s’ajoutent les restrictions et les conditions émises par les 14 missions dans lesquelles la Suisse est engagée. Cette situation est très complexe. Elle requiert un suivi et une évaluation permanente de la part du Centre de compétences SWISSINT à Stans-Oberdorf. En situations extraordinaires comme celle du COVID-19, il est d’autant plus important que les missions restent opérationnelles et jouent leur rôle de soutien et de stabilisation. Il n’est dès lors pas concevable de suspendre des engagements comme ceux de la Swisscoy au Kosovo. Pour garantir l’accomplissement de la mission dans la situation actuelle, des solutions différentes doivent être trouvées selon la mission et le pays.

Règle particulière pour la Swisscoy et dorénavant, aussi pour l’EUFOR

La Swisscoy au Kosovo compte 165 militaires. Elle représente la plus grande contribution de la Suisse à la promotion internationale de la paix. Comme tous les autres gardiens de la paix, les militaires de la Swisscoy ont droit à des vacances pendant l’engagement. Si l’on s’en tenait aux dispositions en vigueur sur la quarantaine, les militaires prenant deux semaines de vacances seraient absents du secteur d’engagement pendant près de quatre semaines, compte tenu des mesures imposées à leur arrivée en Suisse. Les prestations assurées à la mission KFOR ne pourraient plus être garanties dans ces conditions.

Pour cette raison, le médecin en chef de l’armée, en accord avec l’OFSP, a édicté une règle spéciale. Cinq jours avant leur départ pour la Suisse, les militaires de la Swisscoy sont soumis à une interdiction de contact avec la population civile. Ensuite, ils rentrent en Suisse avec le vol de ravitaillement ordinaire de l’armée et sont amenés au Centre de compétences SWISSINT à Stans-Oberdorf où ils sont soumis à un test de dépistage du coronavirus. Si le résultat est négatif, ils sont autorisés à rentrer chez eux. Dans le cas contraire, ils sont placés en isolement dans une infrastructure militaire.

Vendredi après-midi, 14 août 2020, le médecin en chef de l’armée a élargi aux soldats suisses de la mission EUFOR en Bosnie-Herzégovine la dérogation applicable aux militaires de la Swisscoy.

Les dispositions et la façon de procéder prévues par la dérogation permettent de garantir la protection de la population suisse sans restreindre l’accomplissement de la mission sur le lieu d’engagement. L’interdiction de contact de cinq jours avant le retour en Suisse correspond au temps d’incubation. Le test COVID-19 réalisé immédiatement à l’arrivée en Suisse est ainsi en mesure de détecter les cas d’infection.

Des engagements dans le monde entier

Les militaires suisses ne sont pas seulement engagés au Kosovo, mais aussi dans d’autres pays figurant sur la liste des pays à risque, comme Israël (mission ONUST) ou les USA (New York, quartier général de l’ONU). Pour ces militaires, exceptés ceux se trouvant au Kosovo, l’obligation de quarantaine de dix jours à l’arrivée en Suisse décrétée par l’OFSP s’applique. La situation est réévaluée continuellement et les concepts de protection de chaque mission sont analysés si bien que d’autres dérogations sont envisageables. Ces règles visent toujours à protéger aussi la population suisse.

Des règles d’hygiène strictes sont appliquées à la Swisscoy, notamment le port du masque.
Des règles d’hygiène strictes sont appliquées à la Swisscoy, notamment le port du masque.
© VBS/DDPS

Le Centre de compétences SWISSINT

L’Armée suisse mène actuellement la troisième mission constitutionnelle qui lui est confiée, à savoir la promotion de la paix, dans dix-huit pays, avec 14 missions et environ 250 militaires. Le Centre de compétences SWISSINT, en tant que commandement national chargé de la conduite des engagements, est responsable de la mise en œuvre opérationnelle de la mission de promotion de la paix confiée à l’armée. La réalisation de la mission de promotion de la paix englobe le recrutement et les ressources humaines, la logistique, la planification et gestion financières, l’instruction axée sur l’engagement, la conduite nationale pendant l’engagement, l’appréciation des prestations et les relations publiques. Pour de plus amples informations :

www.peace-support.ch