print preview Retour Page d'accueil

Sauver des vies en toute sécurité

L’instruction de base à l’élimination des munitions non explosées comprend un sujet qui peut s’avérer décisif en situation de combat : les soins de premier recours aux blessés. Les 18 militaires rattachés au commandement DEMUNEX s’y entraînent sur la base de scénarios complexes.

22.07.2020 | Communication Défense, Michael Senn

L’autoprotection doit être assurée en permanence.
L’autoprotection doit être assurée en permanence. (Photo: Alex Kühni, Alex Kühni, Centre des médias électroniques)

 

C’est à la place d’armes de Thoune, dans une banale salle de théorie, que tout commence de bon matin. L’instructeur spécialiste utilise des vidéos pour faire une démonstration dès le début du module d’instruction et faire passer ainsi le message : attention sujet sérieux. Car le risque pour les spécialistes DEMUNEX d’être exposés aux brûlures, aux fractures et aux blessures par projectile est bien réel.

Des acronymes pour se préparer aux coups durs

Au service sanitaire, bien plus que dans tout autre domaine, on utilise quantité d’acronymes. Si un profane peut se sentir un peu perdu au début devant un tel foisonnement, ces nombreux sigles et abréviations ont tout leur sens pour un utilisateur averti. Il s’agit d’un moyen mnémotechnique pour mémoriser des expressions autrement plus compliquées. En cas de stress, les acronymes font office de liste de contrôle. La pocket card permet aussi de garantir le bon déroulement et les participants ne manquent pas de la consulter régulièrement. Les jeux de rôle sont pratiqués avec le plus grand sérieux, car ce n’est que bien exercé qu’on pourra sauver des vies le moment venu.

Parmi les dangers auxquels sont exposés les préposés à l’élimination des munitions non explosées, citons le cas d’une forte hémorragie, potentiellement fatale, suite à un accident. C’est pourquoi le tourniquet sera utilisé à maintes reprises pendant l’instruction. Cet instrument crée une compression suffisante pour arrêter efficacement, et au plus vite, les hémorragies au niveau des extrémités.

Des scénarios réalistes pour apprendre un maximum

L’instruction n’est pas axée seulement sur les différents types de blessures, mais aussi sur la tactique. Dans tous les scénarios, la menace est bien réelle, de sorte que les participants doivent penser d’abord à leur propre protection avant de se préoccuper de leurs camarades blessés. Assurer sa propre sécurité est un facteur à prendre en compte à tout moment, y compris pendant les soins médicaux.

Il est difficile d’intégrer toutes les menaces. Le premier exercice, qui a dû être interrompu au bout d’une minute à peine, l’a d’emblée prouvé : accaparés par les soucis pour leur camarade blessé, les participants sont passés à côté d’une munition non explosée qui avait été cachée. Une telle erreur n’est pas seulement attendue, elle est carrément souhaitée dans la mesure où elle permet de consolider l’apprentissage de ces futurs spécialistes DEMUNEX qui n’en sont qu’à leur tout début.

Dans trois mois, une fois leur instruction de base terminée, les participants seront à même de remplir tout un éventail de missions, y compris à l’étranger.

Tactical Combat Casualty Care (TCCC)

Les Tactical Combat Casualty Care (TCCC), qui sont les soins de médecine préhospitalière prodigués aux blessés directement sur le champ de bataille, seront bientôt enseignés dans les écoles de recrues. Ils mettent l’accent sur les aspects tactiques de la sécurité en vertu du principe que la supériorité du feu est le moyen le plus efficace d’éviter des blessés. L’autoprotection doit être assurée en permanence, et la priorité donnée au traitement des plaies pénétrantes. Les TCCC (ou TC3) se composent de trois phases. Premièrement, les Care under Fire, soit les soins sous menace directe, qui sont apportés pendant les combats. Deuxièmement, les Tactical Field Care, soit les soins sous menace indirecte, qui sont prodigués alors que la menace peut resurgir à tout moment. Et troisièmement, les Tactical Evacuation Care, soit la prise en charge des blessés en zone sécurisée pendant leur évacuation dans un contexte tactique. Les trois principes de base des TCCC consistent à mener l’engagement jusqu’au bout, éviter d’autres blessés et soigner les blessés.

Galerie de photos