print preview Retour Page d'accueil

La meilleure thèse en histoire militaire soutenue dans le monde

La Commission internationale d’histoire militaire, un organisme affilié à l’UNESCO, décerne chaque année le prix André-Corvisier à la meilleure thèse en histoire militaire soutenue dans le monde. Cette année, elle a distingué Marcel Berni, assistant scientifique à la chaire d’études stratégiques de l’Académie militaire, sise à l’EPF de Zurich, pour sa thèse sur la guerre du Vietnam.

29.07.2020 | Communication Défense, Michelle Steinemann

VIETNA~1
Prisonniers vietcong escortés jusqu’à un hélicoptère (Photos: NARA, USAHEC)

La guerre du Vietnam a duré presque une décennie pendant laquelle les soldats américains, sud-vietnamiens et alliés ont combattu le « Vietcong » et l’armée nord-vietnamienne. Les Américains et les Sud-Vietnamiens ont soumis leurs prisonniers – combattants du « Vietcong » et soldats de l’armée nord-vietnamienne – à des interrogatoires avant de les interner dans des prisons et des camps. Marcel Berni s’est fondé sur des sources tenues secrètes jusqu’à présent pour évoquer pour la première fois le destin des prisonniers « communistes » et relate les crimes de guerre dont ils ont été victimes, perpétrés non seulement sur le terrain des combats, mais aussi à l’arrière.

La Commission internationale d’histoire militaire a décerné à Marcel Berni le prix André-Corvisier, qui récompense chaque année la meilleure thèse en histoire militaire soutenue dans le monde. Dans sa laudatio, elle relève que « l’ouvrage de Berni non seulement apporte un regard critique sur la politique américaine jusqu’à aujourd’hui, mais interroge aussi les racines culturelles du rapport spécifique des États-Unis aux prisonniers dans des conflits asymétriques. Grâce à l’excellence du travail de Marcel Berni, ce champ de recherche a connu une avancée remarquable. »

Changement de perspective pour une meilleure compréhension

La qualité du travail scientifique de Marcel Berni permet d’approfondir la compréhension des rapports avec les prisonniers dans une constellation de conflit irrégulier. Sa thèse montre comment les décisions militaires stratégiques et la conduite opérationnelle de la guerre interagissent avec le comportement des troupes de la milice à l’égard des prisonniers ennemis. La reconstitution de cette pratique fait apparaître les limites du droit militaire et du droit international, permettant de sensibiliser les consciences aux abus de pouvoir tolérés dans une situation de guerre asymétrique. La thèse de Marcel Berni sera publiée et commercialisée cet automne.

Vouée à la science et axée sur la pratique, l’Académie militaire, qui comprend six chaires, est un centre de compétences pour les sciences militaires sis à l’EPF de Zurich. Les résultats de la recherche influent directement sur la formation des futurs officiers de carrière, lui assurant à la fois qualité et actualité.

Photos