print preview Retour Page d'accueil

Avions, conduite et service du feu – le tout avec une famille

La carrière de Steven Jauquier a pris plusieurs fois un tournant inopiné grâce à son service militaire. En tant que chef du centre de compétences d’exploitation des Forces aériennes à Payerne, il est responsable de l’entretien de tous les F/A 18, mais aussi officier EMG et commandant des services du feu locaux. Comment ce Fribourgeois concilie-t-il cette triple carrière avec la vie familiale ?

20.07.2020 | Communication Défense, Ruth van der Zypen

DSC01151_web
Steven Jauquier sur son lieu de travail à Payerne : il s’assure personnellement de l’état des F/A 18 en tant que responsable de l’entretien. (VBS/DDPS, Ruth van der Zypen / zvg)

 

Lorsqu’il est entré à l’école de recrues, Steven Jauquier voulait seulement remplir ses obligations militaires. Il avait auparavant achevé un apprentissage d’électronicien avec maturité professionnelle auprès des Forces aériennes (FA), il avait donc de nombreuses perspectives professionnelles. Il ne pouvait toutefois pas savoir que son service militaire aurait une influence positive sur sa carrière civile. Il a trouvé du plaisir à accomplir les premières tâches de conduite que son chef de groupe lui a attribuées, ce qui l’a motivé à passer à l’étape suivante : entamer une carrière d’officier.

Des connaissances civiles et militaires dans son bagage

Après l’instruction pour devenir lieutenant, Steven Jauquier a d’abord travaillé dans une entreprise privée. Il avait 22 ans lorsqu’un poste d’électronicien s’est ouvert sur la base aérienne de Payerne, pour entretenir un système qu’il connaissait car l’ayant déjà utilisé lors de son service dans le groupe radar mobile FA 22 : le radar tactique d’aviation TAFLIR. Ses connaissances civiles et militaires coïncidaient désormais parfaitement, et il a obtenu le poste de mécanicien radar. Ses horizons professionnels en tant que spécialiste système se sont élargis : il a ensuite obtenu un autre poste à la Base d’aide au commandement (BAC), où il assurait la conduite d’un groupe de 70 personnes. Aujourd’hui, Steven Jauquier est chef du centre de compétences d’exploitation (BKS) du domaine Engineering F/A‑18. Il est responsable des projets, de la coordination et du support pour la flotte des F/A‑18. Un des intérêts de ce poste est que son titulaire assure l’interface entre les Forces aériennes, armasuisse, RUAG et la Base logistique de l’armée (BLA).

Tout ce qui touche à l’entretien, à la réparation et à l’engagement des F/A‑18 Hornet passe par lui. De son propre avis, les défis ne manquent pas à son poste. En effet, les F/A‑18 arrivent en fin de cycle de vie et les problèmes liés au matériel se font plus nombreux. C’est pourquoi de nouveaux avions doivent être acquis à partir de 2030. Steven Jauquier trouve son travail passionnant, et il est aussi impliqué dans l’évaluation du prochain avion de combat en tant qu’expert technique.

Carrière militaire et formation d’état-major général

Dans sa fonction de milice, Steven Jauquier est aujourd’hui major EMG et a repris le commandement du groupe radar mobile 2, le 1er juillet 2020. Sa compagnie actuelle est l’une des deux compagnies mobiles exploitant le TAFLIR dans toute la Suisse. Ce radar sert essentiellement à surveiller l’espace aérien inférieur, notamment dans les vallées alpines. Steven Jauquier admet que ce n’est pas toujours facile de concilier service militaire et vie professionnelle, mais il souligne que son service lui fournit des outils et des compétences utiles dans d’autres aspects de la vie.

Également commandant des services du feu

Il fait également allusion à son autre fonction de conduite, cette fois en tant que commandant du corps intercommunal de sapeurs-pompiers des Verdières (FR). Il explique qu’il a pu utiliser de nombreuses compétences acquises à l’armée pour cette autre fonction, par exemple en introduisant un état-major et des cahiers des charges. Les méthodes ainsi que l’organisation individuelle et celle du travail acquises lors du stage de formation d’état-major général lui sont particulièrement utiles. Au service du feu, il représente également un interlocuteur privilégié pour tous les jeunes membres ayant des questions générales relatives au service militaire.

Le soutien de la famille

Âgé de 36 ans, Steven Jauquier est marié et père de jumeaux de cinq ans. Sa femme et ses enfants apprécient évidemment quand il est à la maison. Il explique que sa famille est sa priorité absolue. Dans son temps libre et en vacances, il tient à être là pour elle à 100 %. Sans le soutien inconditionnel de sa femme, il serait incapable de concilier vie professionnelle et engagement dans la milice et dans les sapeurs-pompiers. Il raconte, plein de gratitude, que c’est même elle qui le motivait lorsqu’il avait des moments de faiblesse pendant son stage de formation d’état-major général. Si c’était à refaire, il assure qu’il ne changerait rien et recommande vivement la carrière d’officier de milice. Selon lui, c’est bien sûr un choix qui doit être mûrement réfléchi, car c’est un engagement très intense et prenant beaucoup de temps, mais toutes celles et ceux qui se plaisent à conduire les autres ne doivent pas hésiter !