print preview Retour Page d'accueil

De l’importance de l’espace aérien

L’espace aérien est une partie essentielle du territoire de chaque État. Quotidiennement, les Forces aériennes suisses, en tant que composante de l'Armée suisse, ont notamment pour tâches centrales de le surveiller et de le protéger pour y sauvegarder la souveraineté de notre pays et garantir ainsi en tout temps sa sécurité.

16.06.2020 | Communication Défense, Eve Hug

Titelbild_20140745
Photo: DDPS, Alexander Kühni, Sam Bosshard

Les avions transportent des passagers et des marchandises tout autour du monde. Dès que les frontières nationales rouvriront, des milliers de voyageurs prendront à nouveau l’avion, que ce soit pour affaires ou pour le plaisir. Le commerce international de marchandises et la mobilité des personnes ne pourraient pas atteindre les proportions actuelles sans recours à l’espace aérien. La mondialisation est tributaire d’un trafic aérien sûr et efficace.

Territoire élargi

L’espace aérien fait partie intégrante du territoire au-dessus duquel il se situe. La Suisse est tenue par le droit international d’exercer sa souveraineté dans et au-dessus de son territoire. En tant qu’État neutre, elle doit veiller à sa protection par ses propres moyens. Le principal dont elle dispose afin de sauvegarder sa souveraineté sur l’espace aérien et d’y faire appliquer les règles en vigueur, si nécessaire par des interventions de police aérienne, ce sont les Forces aériennes suisses.

Surveillance de l’espace aérien

Au quotidien, les Forces aériennes assurent le service de police aérienne. Elles veillent au respect des règles du trafic aérien en collaboration avec le service civil de navigation aérienne, apportent de l’aide aux aéronefs en détresse et interviennent en cas de violation de l’espace aérien suisse. Elles doivent pouvoir assurer ces missions en permanence, raison pour laquelle deux avions de combat armés et capables de décoller en moins de 15 minutes sont disponibles de 6 h à 22 h actuellement, et le seront 24 h sur 24 à partir de 2021.

Intervention dans les airs

Lorsque l’utilisation de l’espace aérien est restreinte, par exemple au cours d’une conférence internationale, les Forces aériennes imposent ces restrictions au moyen d’avions de combat et de la défense sol-air. En période de fortes tensions, elles assurent la sauvegarde de la souveraineté aérienne et empêchent les violations de l’espace aérien suisse. Et si, contre toute attente, un conflit armé devait survenir à la périphérie de notre pays, une sauvegarde efficace de l’espace aérien peut s’avérer décisive pour permettre à la Suisse de rester à l’écart des hostilités. En cas d’attaque, les Forces aériennes défendent l’espace aérien. Elles la repoussent en protégeant la population, les troupes au sol ainsi que les infrastructures clés, aussi bien militaires que civiles, contre des agressions aériennes.

Système global

La capacité à protéger efficacement l’espace aérien suisse, en toutes circonstances et sur une longue période si la situation l’exige, est non seulement cruciale pour la sécurité de la population suisse, mais aussi pour la disponibilité opérationnelle de l’armée. Sans armée de l’air, l’engagement de l’armée serait voué à l’échec, car les forces au sol seraient livrées aux attaques provenant des airs. À l’inverse, les Forces aériennes sont aussi tributaires des autres composantes de l’armée et de leurs compétences pour remplir leurs tâches, par exemple dans les domaines de la logistique, de l’aide au commandement, de la cyberdéfense et de la protection physique des infrastructures. L’armée forme en effet un système global visant à protéger et à défendre la Suisse et sa population en toutes circonstances.

Service police aérienne 24 (PA24)

D’ici à la fin de 2020, grâce au projet Service de police aérienne (PA 24), les Forces aériennes seront en mesure d’assurer, en collaboration avec les organisations partenaires (Base logistique de l’armée, Base d’aide au commandement, skyguide, etc.), une disponibilité opérationnelle permanente avec deux avions de combat armés pouvant être engagés en l’espace de 15 minutes au maximum. Pour permettre la mise en place des processus et des ressources en personnel, la réalisation se déroule par étapes depuis 2016. Actuellement, la disponibilité opérationnelle est garantie tous les jours de l’année de 6 h à 22 h. Elle deviendra permanente dès le début de 2021.

News


Police aérienne