print preview Retour Page d'accueil

Prête quand on a besoin d'elle

Constatant que la situation se détend, l’armée licencie une partie des troupes sanitaires en service d’appui, tout en leur imposant certaines contraintes en matière de disponibilité. Les militaires libérés peuvent donc retourner à leurs activités civiles. Ils restent cependant prêts à reprendre rapidement et de manière ciblée du service en cas de nouvelle convocation.

25.05.2020 | Communication Défense, Eve Hug

7148_014
Photos : ©DDPS, Sina Guntern, CME

Moins sollicitée par les cantons pour des prestations en rapport avec le coronavirus, l’armée a licencié une partie de ses troupes en service d’appui. Cette libération a toutefois été assortie d’obligations de disponibilité afin que l’armée reste prête à apporter une aide rapide et sur mesure partout où l’on aura besoin d’elle. Le licenciement partiel assorti de contraintes de disponibilité illustre la capacité de l'armée à s'adapter à la situation actuelle.

 

Licenciements prioritaires

Pour les licenciements, l’armée s’est fondée sur des critères civils et personnels. Elle a tout d’abord libéré les militaires qui travaillent dans de petites et moyennes entreprises ou qui occupent une fonction essentielle dans l’approvisionnement économique du pays ou dans les infrastructures critiques, les personnes soumises à un devoir d’assistance et de soins envers des proches, ainsi que celles qui doivent passer un examen important. Dans une deuxième phase, ce sont les anciens soldats sanitaires en service long qui ont pu rentrer à la maison. Depuis la fin du mois d’avril, l’armée a licencié d’autres formations. Certaines d’entre elles sont soumises à des contraintes de disponibilité.

Mobilisables en 24 heures

Ces contraintes de disponibilité ont pour but de garantir qu’une nouvelle mobilisation éventuelle se déroule dans de bonnes conditions : il est nécessaire que les militaires puissent être joints rapidement et que leur matériel soit prêt, réservé à leur intention, surtout pour les formations à disponibilité élevée. Les troupes soumises à des obligations de disponibilité peuvent être convoquées dans un délai de 24 heures en cas de détérioration de la situation nationale et de nouvelles demandes de soutien de la part des cantons.

Allégement financier

L’engagement de l’armée a des conséquences financières, organisationnelles et personnelles, tant pour les militaires appelés que pour leurs employeurs civils. Le Conseil fédéral a donc décidé d’indemniser les militaires qui n’ont pas reçu 100% de leur salaire pendant leur service d’appui. La différence entre l’APG et le revenu moyen qu’ils avaient avant leur service d’appui leur sera versée à l’issue de celui-ci. Les militaires concernés déposent une demande au moyen du formulaire ad hoc.

Suspension des primes d’assurance maladie

Les militaires qui ont accompli plus de 60 jours de service d’affilée peuvent être exonérés du paiement de leurs primes d’assurance maladie de base privée pour la durée du service accompli. Ils envoient à cet effet le formulaire 05.019 signé à leur caisse maladie. Ce document, établi par le comptable de la troupe, est confirmé par le commandant.

Renseignements

Toute question relative au service d’appui de l’armée, notamment aux contraintes de disponibilité, peut être posée à l’adresse suivante : eco@vtg.admin.ch.

News


Documents

  • Concept de protection, Commandement de l’Instruction
    Tous les points mentionnés dans le présent concept de protection sont basés sur des ordres du médecin en chef de l’armée, sur la documentation et les aide-mémoire correspondants, ainsi que sur les recommandations de l’OFSP en matière de comportement et d’hygiène.
    07.07.2020 | PDF, 18 Pages, 144 KB