print preview Retour Page d'accueil

«C'est gratifiant de pouvoir aider»

Dès l'annonce de la mobilisation de l'Armée suisse dans la lutte contre le coronavirus au mois de mars dernier, de nombreuses personnes se sont annoncées volontairement pour aider. Parmi elles, le premier-lieutenant Estelle Schwager. Quelques mois seulement après avoir terminé son service long comme officier sanitaire à Airolo, elle n'a pas hésité à se porter volontaire pour prêter main forte. Depuis le 25 mars, elle est engagée au sein du bataillon hôpital 2 et est responsable du détachement qui soutient l'hôpital cantonal fribourgeois.

26.05.2020 | Communication Défense, Anthony Favre

Depuis le 25 mars, le premier-lieutenant Schwager conduit le détachement en soutien de l'hôpital cantonal fribourgeois.

«Le 17 mars dernier, quand j'ai vu que l'armée mobilisait des troupes sanitaires et acceptaient des volontaires, j'ai immédiatement envoyé ma demande. J'avais terminé mon service long en novembre 2019, et je prévoyais de commencer des études dans le domaine médical à l'automne 2020. En tant qu'officier sanitaire, je ne voulais pas rester sans rien faire à la maison. Le Personnel de l'armée m'a contactée après une semaine pour m'annoncer que je devais entrer en service à Bière deux jours plus tard. C'était une chance car j'avais encore toutes mes affaires chez moi. J'ai donc préparé une nouvelle fois mon sac et j'ai été incorporée le 25 mars dans le bataillon hôpital 2. Le 3 mai, j'ai fêté mon 700ème jour de service !

Je suis responsable du détachement qui est engagé à l'hôpital cantonal fribourgeois. C'est en quelque sorte une petite compagnie d'environ cinquante militaires, avec des soldats sanitaires, des cuisiniers, des chauffeurs et d'autres fonctions diverses. Mon travail est de conduire ce détachement, d'assurer que la marche de service quotidienne fonctionne et de faire la liaison avec le reste de la compagnie d'état-major, basée à Bière.

Au fil des semaines, nous nous sommes habitués au rythme et nous avons pris nos marques. Pour occuper les temps morts, nous avons organisé des loisirs, comme le ping-pong ou le baby-foot. Le défi principal reste l'incertitude concernant la durée de l'engagement. Heureusement, la motivation est bonne. La camaraderie et les relations sociales au sein du détachement jouent un rôle fondamental. Le travail est parfois difficile et ça fait du bien de pouvoir parler de sa journée avec le groupe le soir pour décompresser.

Personnellement, je trouve satisfaisant de voir que le travail fourni porte ses fruits. Les retours de l'hôpital sont très positifs et c'est vraiment gratifiant de pouvoir aider en soulageant le personnel médical. Il faut continuer sur ces bonnes bases et faire en sorte que la troupe reste en bonne santé. On compte aussi sur la population pour continuer à respecter les prescriptions de l'OFSP. Ainsi, nous pourrons rentrer chez nous.»

News


Documents

  • Concept de protection, Commandement de l’Instruction
    Tous les points mentionnés dans le présent concept de protection sont basés sur des ordres du médecin en chef de l’armée, sur la documentation et les aide-mémoire correspondants, ainsi que sur les recommandations de l’OFSP en matière de comportement et d’hygiène.
    07.07.2020 | PDF, 18 Pages, 144 KB