print preview Retour Page d'accueil

La dissociation des activités informatiques de l’ancienne RUAG est achevée

Une étape importante a été franchie ces dernières semaines dans la dissociation informatique de l’ancienne RUAG. Les bases de données et les applications de RUAG MRO Suisse (Maintenance, Repair and Overhaul), entreprise nouvellement constituée, ont été transférées de l’ancien environnement vers l’infrastructure de la Base d’aide au commandement. Cette tâche, simple formalité en apparence, s’avère en réalité fort complexe.

29.04.2020 | Communication Défense, Anna Muser

Le divisionnaire Alain Vuitel, chef de la BAC, Andreas Berger, CEO de RUAG MRO Suisse, et Luca Antoniolli, Chef Renouvellement, s’entretiennent avec des collaborateurs de la BAC qui ont travaillé ces derniers mois sur le projet de dissociation des activités informatiques.

Équiper près de 2500 personnes avec des ordinateurs portables, préparer une infrastructure informatique capable d’accueillir et de faire fonctionner quelque 300 applications spécialisées, vérifier et transférer 130 téraoctets de données et relier 17 nouveaux sites à l’infrastructure du réseau de l’administration fédérale, créer pour ce faire une zone sécurisée spécifique au sein de l’infrastructure informatique de l’armée et installer le tout. Voilà en quelques lignes la liste des tâches assignées à l’équipe de projet chargée depuis décembre 2018 de la dissociation des activités informatiques de RUAG MRO Suisse. Des tests décisifs ont eu lieu pendant le week-end de Pâques de cette année : « Les applications importantes pour les flux d’argent et de valeurs ont été migrées à ce moment. Il était donc primordial que tout le reste soit prêt et fonctionne correctement », explique Peter Josi, chef du projet de dissociation informatique MRO CH à la Base d’aide au commandement (BAC).

Des prestations robustes et hautement sécurisées

Le but de cette dissociation est de permettre à la BAC de fournir à MRO Suisse des prestations basées sur les infrastructures informatiques de l’armée avec lesquelles MRO Suisse pourra ensuite exploiter ses propres applications. « Notre défi consistait à mettre en place très rapidement ces nouveaux services informatiques en tenant compte de nos exigences élevées en matière de sécurité », souligne Luca Antoniolli, chef Renouvellement à la BAC, insistant sur la bonne collaboration nécessaire entre la BAC et MRO Suisse pour réaliser cet objectif fondamental. En effet, MRO Suisse assure l’entretien et la maintenance de la plupart des systèmes de l’armée, et notamment ceux des avions et des hélicoptères des Forces aériennes. Une erreur dans le processus de dissociation aurait entraîné une interruption de ces activités, avec d’énormes conséquences sur la disponibilité opérationnelle de l’armée. « En transférant nos systèmes vers l’environnement informatique de la BAC, nous avons achevé l’une des étapes les plus importantes de la dissociation. Désormais, nous pouvons assurer nos prestations en faveur de l’Armée suisse sans risque d’interruption », déclare Andreas Berger, CEO de RUAG MRO Suisse.

Le nouvel environnement informatique va encore être utilisé et testé de manière intensive au cours des semaines à venir afin de procéder aux éventuels ajustements nécessaires. Jusqu’à présent, toutes les parties se sont déclarées satisfaites du travail accompli. Le projet de dissociation des activités informatiques de RUAG repose sur une décision du Conseil fédéral prise en 2018.