print preview Retour Page d'accueil

La munition de l'armée: sécurité et économie

Pour pouvoir remplir ses missions à long terme, l'Armée suisse doit pouvoir compter sur des munitions de bonne qualité et en quantité suffisante. De l'acquisition jusqu'à l'élimination en passant par le stockage et l'utilisation, la planification des munitions est un processus long et complexe. Pour les nombreux partenaires impliqués, la priorité est avant tout de garantir la sécurité des militaires et d'assurer une consommation parcimonieuse. Survol du parcours de la munition à l'armée.

03.02.2020 | Communication Défense, Anthony Favre

Titelbild

 

Pour assurer les instructions et les exercices de tir des troupes et être en mesure de réagir en cas d'engagement réel, l'armée a besoin de réserves de munitions adaptées. A ce titre, les programmes d'armement allouent chaque année un certain montant pour les munitions d'instruction et la gestion des munitions (BMI). Dans le vaste panel de munitions utilisées, les cartouches 5,6 mm pour le fusil d'assaut 90 sont les plus consommées. Mais comment la munition est-elle gérée de manière globale ? Quels sont les défis ? Pour mieux comprendre la planification de la munition, retraçons le chemin des cartouches 5,6 mm, de leur production et acquisition jusqu'à leur utilisation ou leur élimination.

Production et acquisition

Notre parcours débute au sein de l'Etat-major de l'armée (EM A). Responsable de la planification générale de la munition, l'EM A évalue annuellement les besoins en matières de munitions et adresse à armasuisse une demande d'acquisition pour les industries d'armement suisses. Ces dernières ne conservent pas de stocks de cartouches prêts à la vente mais produisent les quantités souhaitées sur demande. De même, elles ne conservent pas de grandes quantités de matières premières, mais elles doivent les commander avant d'entamer la fabrication. Par conséquent, la livraison des cartouches peut durer jusqu'à deux ans selon les quantités souhaitées. Un des défis de l'EM A est donc d'établir une planification à long terme avec des réserves suffisantes en tenant compte de ces longs délais de livraison.

Stockage

Nous nous rendons ensuite à la Base logistique de l'armée (BLA), où les cartouches sont livrées, une fois que leur qualité a été validée par armasuisse. La BLA les répartit alors à travers tout le pays dans des installations souterraines climatisées garantissant des conditions d'entreposage optimales.

Distribution à la troupe

Avant chaque entrée en service, les différentes formations commandent la munition nécessaire pour assurer leurs instructions et exercices de tir. Les cartouches destinées à l'instruction sont alors tirées par la troupe sur l'ensemble des places d'armes de Suisse. Pour éviter tout gaspillage, les commandes se limitent au strict nécessaire pour le bon déroulement de l'instruction. A la fin du service, les éventuels surplus de munitions sont rendus à la BLA où ils contrôlés puis remis à disposition d'autres troupes en service s'ils sont en ordre.

Mise hors service et élimination

Les cartouches 5,6 mm ont une garantie du fabricant de dix ans. Grâce aux conditions de stockage optimales et aux contrôles réguliers, leur durée de vie moyenne est de plus de 25 ans, ce qui permet de faire des économies importantes. Toutefois, la sécurité de leur fonctionnement, de leur stockage ou de leur transport diminue au fil du temps. C'est pourquoi armasuisse contrôle et teste régulièrement les stocks de cartouches. En cas de détérioration ou d'obsolescence, la munition concernée est mise hors service pour assurer la sécurité des militaires et des collaborateurs. L'armée doit ainsi se débarrasser régulièrement de stocks de munitions divers. Des entreprises spécialisées sont chargées de les éliminer et de recycler les différents composants.

Pour tous les différents acteurs impliqués dans le processus de planification, les trois défis principaux sont de garantir à tous les militaires et collaborateurs des munitions sûres, de veiller à une consommation parcimonieuse et d'assurer des réserves de munitions suffisantes tout en tenant compte de leur vieillissement. La sécurité est la priorité numéro un!

Schéma_FR

Photos