print preview Retour Page d'accueil

Apprentissage et sport : les deux sont compatibles ! (3e partie)

Le programme « Apprentissage et sport de performance » appuie les jeunes sportives et sportifs au cours de leur formation. C’est notamment le cas pour Mike Neuenschwander. Ce jeune homme de 19 ans suit une formation commerciale auprès du commandement de l’Instruction tout en pratiquant le vélo de course, son sport de prédilection. La troisième partie de notre série vous propose d’accompagner Mike Neuenschwander au travail et d’en apprendre plus sur la compatibilité entre apprentissage et sport de performance.

29.01.2020 | Communication Défense, Helen Alt

Mike_Teil3

 

Lundi matin, commandement de l’Instruction à Berne. Mike Neuenschwander, équipé d’un bloc-notes et d’un stylo,s’en va frapper à laporte du bureau de Beat Hasenberger, son formateur professionnel. Tous deux se rencontrent pour leur entretien bimensuel. À cette occasion, ils parlent des travaux en cours, des progrès de Mike à l’entraînement et de ses activités scolaires.

Le jeune homme de 19 ans a commencé une formation commerciale à l’armée grâce à un de ses camarades de sport : le coureur cycliste Marc Hirschi lui avait parlé du programme « Apprentissage et sport de performance » lors d’une course. Après quelques jours de stage, Mike Neuenschwander s’est immédiatement porté candidat à une place d’apprentissage. « Mike travaille chez nous à raison de 50 %, raison pour laquelle son apprentissage dure une année de plus que la normale. Pour le reste, son apprentissage est identique à n’importe quel autre », commente Beat Hasenberger pour expliquer la différence avec un apprentissage commercial régulier de trois ans. L’encadrement est aussi identique à celui proposé aux autres apprentis, à l’exception du domaine sportif qui est thématisé lors des entretiens bimensuels. Beat Hasenberger souligne : « La motivation des apprentis m’est chère. Comment se déroulent les entraînements ? Se concilient-ils avec les cours professionnels ? »

Le jeune cycliste apprécie ces entretiens avec son formateur professionnel. Il se sent pris au sérieux. Les apprentis à l’armée ont également la chance de changer de domaine tous les six mois, ce qui leur permet de se faire une idée des autres secteurs du département. « Je trouve ça super cool ! À la fin de mon apprentissage, je pourrai ainsi juger en connaissance de cause de ce qui me plaît le mieux et décider dans quel domaine je pourrais envisager une carrière professionnelle. »

Mike Neuenschwander recommande vivement le programme « Apprentissage et sport de performance » aux jeunes sportifs d’élite disciplinés et motivés à concilier un apprentissage avec leur passion. En plus d’avoir de bonnes notes à l’école, il faut aussi faire preuve de performances sportives au-dessus de la moyenne pour obtenir la Talent card. Enfin, il faut obtenir une recommandation d’une école proposant le programme « Apprentissage et sport de performance ». La page de Swiss Olympic « Formation professionnelle et sport de performance » propose de plus amples informations à ce sujet. À la fin de l’apprentissage, on obtient le même diplôme qu’en ayant suivi une formation commerciale ordinaire, à savoir un certificat fédéral de capacité (CFC). En revanche, les performances sportives différeront très probablement de celles obtenues en suivant un apprentissage ordinaire...

La passion des courses cyclistes

Sportif de compétition, Mike Neuenschwander, âgé de 19 ans, effectue actuellement sa qua-trième année d’apprentissage d’employé de commerce au sein du commandement de l’Instruction, et ce dans le cadre du programme « Apprentissage et sport de performance ». Il s’entraîne une quinzaine d’heures par semaine et participe à des courses cyclistes le week-end, sur des distances variant entre 90 et 130 kilomètres. Grâce à la flexibilité offerte par l’armée aux jeunes talents, Mike Neuenschwander peut faire son apprentissage en quatre ans au lieu de trois. Vous en apprendrez plus dans notre prochain article sur la manière dont Mike Neuenschwander gère son quotidien d’apprenti et de sportif de haut niveau, sur les succès qu’il a déjà rencontrés et sur les défis qu’il doit encore relever. Nous l’accompagnerons au travail, à l’entraînement et durant son temps libre.