print preview Retour Page d'accueil

Restriction de l'espace aérien au-dessus de Genève

Du 17 au 18 décembre 2019, des restrictions de vol supplémentaires au-dessus de Genève seront en vigueur. Il s'agit de mesures de sécurité temporaires à l'occasion du «Forum mondial sur les réfugiés», organisé au siège des Nations unies à Genève, sous l'égide du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Des radars jusqu'aux avions de combat en passant par les hélicoptères et la défense sol-air, les Forces aériennes ont engagé différents moyens à titre temporaire.

16.12.2019 | Communication Défense

Palaisdesnations_12537217923_039b39df86_k
UN Photo / Jean-Marc Ferré

Le 6 décembre, sur demande des organes de sécurité de la Confédération et des autorités genevoises, Le Conseil fédéral a ordonné une restriction de l'espace aérien durant le déroulement du «Forum mondial sur les réfugiés» à la mi-décembre. La participation de nombreux chefs d'Etat, dont la Suisse doit assurer la sécurité en vertu du droit international public, rend cette mesure nécessaire.

Limitation de l'espace aérien

Puisque la protection de l'espace aérien relève des Forces aériennes, celles-ci ont été chargées de déterminer les conditions de survol de l'espace aérien au-dessus de Genève et ont mis en place les restrictions nécessaires. Ainsi, du 17 décembre à 8h00 jusqu'au 18 décembre à 20h00 au maximum, le trafic aérien sera réduit dans un rayon de 10 milles nautiques (environ 19km) autour de la Place des Nations à Genève. En principe, aucun mouvement aérien ne sera toléré dans cette zone. Le trafic aérien commercial à l'aéroport international de Genève n'est pas concerné par ces mesures supplémentaires. En outre, dans un rayon de 25 milles nautiques (environ 46km), tous les avions doivent allumer leur transpondeur. Les mêmes restrictions sont valables pour l'espace aérien français limitrophe.

Concernant le service de police aérienne transfrontalier, la Suisse travaille en étroite collaboration avec la France dans le cadre de l'accord sur la sécurité aérienne contre les menaces non militaires. Outre l'échange d'informations, cet accord permet aussi aux avions de combat de traverser la frontière lors d'engagements. Les mesures de l'Armée suisse complètent le dispositif de sécurité des autorités cantonales.

Collaboration de nombreux partenaires militaires

Pour contrôler et faire respecter la restriction de l'espace aérien, les Forces aériennes ont adopté diverses mesures. Outre les restrictions de l'espace aérien déjà mentionnées, la surveillance de l'espace aérien est intensifiée. Pour ce faire, des radars supplémentaires de défense sol-air (DSA) sont utilisés. En cas d'infraction aux mesures de restrictions de l'espace aérien, des interventions auront lieu. D'une part, les Forces aériennes disposent d'hélicoptères. D'autre part, la disponibilité des F/A-18 sera augmentée. En cas d'extrême urgence, des pièces d'artillerie DSA sont installées à proximité du centre de la zone à protéger.

Pour remplir leur mission, les Forces aériennes peuvent compter sur l'engagement de nombreux autres partenaires de l'armée - par exemple du commandement des Opérations, qui a signé l'ordre d'engagement, ou de la division territoriale 1, qui assure le contact avec les autorités locales. La police militaire soutient la surveillance des infrastructures militaires. La Base logistique de l'armée fournit les prestations logistiques nécessaires, tandis que la Base d'aide au commandement assure des connexions supplémentaires.

Grâce à ces différentes prestations, l'Armée suisse assure la sécurité lors du Forum mondial sur les réfugiés.

Police aérienne 24

Service de police aérienne 24

Le service de police aérienne est un instrument important pour assurer la souveraineté aérienne ainsi que la sécurité de l'espace aérien. Il garantit la sécurité du trafic aérien et fait respecter la souveraineté de la Suisse, en vérifiant le respect des règles du trafic aérien et en intervenant, si nécessaire. Le service de police aérienne 24 (PA24) nécessite une disponibilité élevée des avions de combat armés. Depuis le 1er janvier 2019, les horaires d'engagement du service de police aérienne ont été élargis de 6h à 22h. Cet horaire s'applique 365 jours par an, aussi pendant les week-ends et les jours fériés. À partir de 2021, les Forces aériennes pourront intervenir 24 heures sur 24. Avec le PA24, une disponibilité d'engagement permanente avec deux avions de combat armés est assurée dans un délai de 15 minutes au maximum. Les F/A-18 sont engagés principalement pour des «Hot Missions» et des «Live Missions». Dans le premier cas, il s'agit «d'interventions de police» lors de violations des règles du trafic aérien. Dans le second, il s'agit de contrôles ponctuels d'avions d'Etats étrangers qui ont besoin d'une autorisation de vol diplomatique (Diplomatic Clearance) pour survoler la Suisse.

Forum mondial

Forum mondial sur les réfugiés

Le premier Forum mondial sur les réfugiés aura lieu les 17 et 18 décembre 2019 au Palais des Nations à Genève, en Suisse. Cette première édition du Forum, d’une grande portée symbolique, est accueillie avec l’aide de la Confédération suisse, sous l’égide du Chef du Département fédéral des affaires étrangères M. Ignazio Cassis, et sera convoquée conjointement par la Turquie, l’Allemagne, l’Éthiopie et le Costa Rica.

Le Forum mondial sur les réfugiés offre aux États membres des Nations Unies et aux autres parties prenantes l’occasion d’annoncer des contributions concrètes et des engagements en faveur des objectifs du Pacte mondial. Il s'agit notamment d'améliorer la situation des réfugiés, ainsi que celle des communautés qui les ont accueillis. Le Forum mondial sur les réfugiés offrira également l’occasion d’explorer les moyens de renforcer le partage des responsabilités et de faire le bilan des progrès accomplis.