print preview Retour Page d'accueil

Imposante, moderne et célèbre: la caserne de Bedrina d'Airolo

25 ans après son inauguration, l'imposante caserne semi-circulaire située au-dessus du portail sud du tunnel autoroutier du Saint-Gothard est désormais connue dans toute l'Europe. Une œuvre architecturale, toujours moderne et appréciée, bien intégrée dans le contexte alpin. Elle est inscrite à l'inventaire fédéral des biens protégés. Ainsi se poursuit la série consacrée aux bâtiments militaires.

28.10.2019 | Communication Défense, Giorgio Krüsi

DSC01003
Moderne et semi-circulaire, la caserne de Bedrina s'ouvre vers la Léventine. (Photos: Giorgio Krüsi)
top_DSC00981
Le colonel EMG Daniele Meyerhofer, commandant E san 42

Ses premiers locataires en 1995 étaient encore les recrues d'infanterie de montagne, qui avaient pris la place des troupes historiques de forteresse. Les écoles sanitaires (E san 42) sont au Tessin depuis 1973 et ne se sont installées à Airolo qu'avec la réforme Armée XXI, en 2006. La caserne de Bedrina, toujours moderne, marque avec force le territoire où se trou-vent le portail sud du tunnel ferroviaire du Saint-Gothard (ouvert en 1882) et celui du tunnel autoroutier (ouvert cent ans plus tard, en 1980). Elle est inscrite à l'Inventaire fédéral des biens protégés.

Un imposant bâtiment semi-circulaire, orienté sur l'axe du soleil, qui intercepte ses rayons des deux côtés du fond de la vallée de la Léventine. Sa forme élémentaire et introvertie s'ouvre sur une place intérieur circulaire, un bouclier partiel contre le vent du nord. En vérité, une véri-table angoisse pour chaque soldat qui, au moins deux fois par jour, doit se mettre en rang pour l'appel : la place ronde est en effet couverte de pavés posés de façon parfaitement cir-culaire.

Conçue pour abriter deux compagnies, chacune avec un maximum de 129 militaires, la ca-serne de Bedrina abrite désormais une seule unité, dont le personnel a presque doublé. Au-jourd'hui, sur la place militaire d'Airolo, il y a, en moyenne, près de 600 sanitaires, dont les écoles et les compagnies sont réparties de force entre les casernes de Bedrina, l'ancien fort Airolo, le fort Foppa et le fort Motto Bartola. Tous sont des bâtiments ayant une importance architecturale et sont protégés au niveau fédéral.

Une structure centrale et complexe

"Les nombreux soldats présents sur la place d'armes sont logés dans différentes structures, mais la caserne de Bedrina, en plus d'être importante, joue un rôle central", confirme le colo-nel d'état-major général (EMG) Daniele Meyerhofer, commandant des E San 42. "Ici on trouve le centre de subsistance, mais aussi des espaces importants pour l'instruction, le sport ou le stockage du matériel."

L'important bâtiment qui se dresse au pied du Saint-Gothard a été conçu en un an et construit en quatre ans. "C'était l'année 1991 quand nous avons obtenu le mandat de construction, après avoir remporté le concours d'architecture. En raison de la complexité de ce bâtiment semi-circulaire, nous nous sommes immédiatement équipés d'un programme de dessin in-formatique (presque comme pionniers au Tessin). Même si le Colosseo de Rome, beaucoup plus complexe, n'a certainement pas été conçu à l'écran", explique Silvano Caccia, copro-priétaire de l'atelier d'architecture Muttoni-Caccia, auteur de l'œuvre.

Les temps changent mais Airolo reste important

La présence militaire à Airolo a toujours été très importante. Certainement à partir de la fin du XIXe siècle (en particulier à partir de 1882) avec la signature de la Triple Alliance entre le Royaume d'Italie, l'Empire allemand et l'Empire austro-hongrois, ainsi que l'ouverture du tun-nel ferroviaire du Gothard, qui aurait permis un mouvement rapide des troupes entre l'Alle-magne et l'Italie. Ce n'est pas un hasard si les troupes de forteresse ont eu une longue vie ici.

Malgré les grands changements, qui ne sont pas encore terminés en raison de l'ouverture imminente du chantier pour le doublement du tunnel de l'autoroute A2, l'architecte Caccia regarde toujours avec fierté ce grand bâtiment visible qui domine Airolo, devenu presque un nouveau symbole du Gothard.


 

 
 

La caserne de Bedrina d'Airolo, un volume de 40'000 m3

top_DSC01008
L'architecte EPF Silvano Caccia, co-auteur

Fruit d'un concours d'architecture de l'Office fédéral des constructions de Lugano, la caserne de Bedrina a été construite entre 1991 et 1995. Elle surplombe le village d'Airolo et le portail sud du tunnel autoroutier du Saint-Gothard. Les architectes EPFZ Fabio Muttoni et Silvano Caccia ont donné à cet imposant bâtiment une forme élémentaire qui dialogue avec l'environnement alpin environnant. Un demi-cercle qui s'ouvre vers le fond du Val Leventine et se ferme idéalement par la place circulaire intérieure. L'austère façade extérieure en béton armé, caractérisée par un réseau de hautes mais étroites fenêtres verticales, donne sur l'énorme place avec ses quatre étages comme s'il s'agissait d'une membrane légère, élégante et lumineuse mais abstraite. Conçue comme un centre de subsistance et de ravitaillement pour 258 militaires, elle se distingue comme un mono-volume bien organisé, avec ses couloirs circulaires et ses grands espaces pour la subsistance, l'entraînement des troupes et l'entretien de l'équipement personnel. La caserne se compose de deux volumes égaux, qui ressemblent à des miroirs, qui ont inspiré l'artiste Livio Bernasconi avec ses peintures murales, rouge d'un côté et bleu de l'autre. Un investissement de 22,3 millions de francs, financé par le canton du Tessin et les com-munes de la région. La Confédération n'a participé qu'à hauteur de 540 000 francs. (Source: Inventaire des bâtiments militaires suisses, HOBIM)

Photos