print preview Retour Page d'accueil

L’armée retrousse ses manches pour la fête fédérale de lutte

L’armée est au cœur de notre société, elle forme des sportifs d’élite et fournit au besoin une aide aux services et organisations civils. Par exemple cette année à la fête de la lutte à Zoug. La victoire a été remportée par Christian Stucki, et non par un soldat de sport, mais l’armée a participé à l’organisation.

26.08.2019 | Communication Défense, Fahrettin Calislar

Christian Stucki (à droite) et Joel Wicki se sont affrontés en finale de la Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres à Zoug. Copyright swiss-image.ch / photo Andy Mettler.
Christian Stucki (à droite) et Joel Wicki se sont affrontés en finale de la Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres à Zoug. Copyright swiss-image.ch / photo Andy Mettler.

Lorsque Christian Stucki savoure son titre à la Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres (FFLS), il vient de remporter une victoire rapide sur Joel Wicki. Le géant seelandais a disposé du Lucernois en moins d’une minute, pour devenir le roi de la lutte. Incroyable, comme il le dit lui-même. L’expérience l’a emporté sur la jeunesse, même si Joel Wicki était le favori, et venait d’obtenir la couronne fédérale. Le perdant a fait bonne figure, et dit avoir ainsi atteint son objectif principal. Il précise encore que pour lui, la joie et la fierté de participer à un tel concours priment sur la déception du dernier affrontement.

Dans l’arène à Zoug, la plupart des collègues de Joel Wicki portent la chemise traditionnelle aux edelweiss, avec la culotte de coutil. Mais certains, comme lui, ajoutent une veste à motifs de camouflage. Soldat de sport, il a effectué l’ER pour sportifs d’élite, à Macolin en 2016, en compagnie de Remo Käser. Après s’être remis d’une méchante blessure, le Lucernois de Sörenberg s’est entraîné à 22 ans avec les meilleurs lutteurs suisses, ce qui lui a beaucoup apporté. Cette année, il a consacré pas moins de six semaines à sa préparation dans les infrastructures du centre de compétences de l’armée. Une phase longue et difficile, qu’il a traversée avec abnégation pour être en pleine forme à la fête de lutte. Ce fut le cas, et après son excellent résultat, il remercie l’armée de sa contribution.

Coup d’œil #insidearmee

La FFLS est une bonne occasion pour l’armée de se présenter à un vaste public. Le stand #insidearmee a abordé de nombreux thèmes, de l’avenir de la défense à la prévention des accidents militaire, en passant par les autographes de sportifs d’élite, comme Ramon Zenhäusern. Star du ski alpin, il est aussi militaire contractuel sportif d’élite et employé de l’armée à temps partiel. Il se prépare pour la saison d’hiver, et aussi pour les prochaines olympiades à Beijing. Ancienne recrue de sport d’élite, il confirme que sa carrière a bénéficié des prestations de l’armée, notamment de l’infrastructure mise à disposition. Et il n’hésite pas à renvoyer l’ascenseur. Selon son expérience, les gens qu’il rencontre réagissent positivement au fait qu’il travaille pour l’armée, et trouvent souhaitable que l’armée aide les sportifs d’élite dans leur quête pour atteindre le plus haut niveau.

Aucun nuage en ce dimanche après-midi. Sina Siegenthaler se trouve aux côtés de Ramon Zenhäusern. La jeune Emmentaloise est championne de snowboard cross, mais aussi fan de lutte, sport qu’elle a pratiqué. Cette année, elle a pris part à l’école de recrues pour sportifs d’élite. Tout bénéfice pour elle, comme elle le confirme, précisant que les conditions étaient vraiment idéales pour l’entraînement.

Participation dans l’arène et aussi à l’extérieur

L’Armée suisse a contribué à la manifestation aussi à l’extérieur de l’arène. Sur mandat du comité d’organisation, le bataillon circulation et transport a veillé à assurer un trafic fluide et un filtrage optimal des détenteurs de cartes d’accès et de cartes de stationnement. Au final, les responsables sont très satisfaits des soldats, qui ont fait un excellent travail malgré la chaleur et quelques situations difficiles avec certains conducteurs. Et effectivement, le comité d’organisation n’a pas eu à affronter de problèmes de circulation, du début à la fin de la manifestation. Les services sanitaires ont aussi contribué à la réussite de l’événement. Sous la conduite des services de sauvetage civils, ils ont mis en place un poste de secours sanitaire ainsi que des postes à différents endroits sur le site, et ont fourni une aide aux patrouilles civiles, notamment pour l’évacuation de lutteurs blessés dans l’arène.

Les organisateurs sont satisfaits des services de l’armée

L’animatrice de la fête a confirmé au nom du comité d’organisation que l’aide fournie par l’armée et la protection civile a été prodiguée avec compétence, fiabilité et sécurité. Heinz Tännler, conseiller d’État et président du comité, a rappelé après la fête que celle-ci n’aurait pas pu être organisée sans l’aide de l’armée et de la protection civile, surtout en ce qui concerne l’infrastructure. Il a souligné le fait que ces spécialistes sont capables de s’engager à fond. Il tient à les remercier et leur tire son chapeau.

 

Au service de la communauté

Sur les 17 lutteurs qui se sont entraînés à Macolin au titre de soldat de sport, neuf ont obtenu la couronne fédérale à la fête de lutte (Joel Wicki, Armon Orlik, Matthias Aeschbacher, Sven Schurtenberger, Kilian Wenger, Patrick Schenk, Simon Anderegg, Niklaus Zenger et Florian Gnägi). Depuis sept ans environ, les lutteurs peuvent accomplir une école de recrue et des cours de répétition en tant que sportifs d’élite. En 2019, l’armée a ainsi mis un total de 430 jours de service à disposition de l’entraînement des lutteurs. La FFLS aura « coûté » à l’armée un total de 4200 jours de service. L’engagement continue jusqu’au démontage complet des infrastructures, vers la mi-septembre. Hormis la construction et le démontage, le travail a aussi consisté à gérer le trafic et à prodiguer des soins. L’armée s’est en outre présentée dans le cadre d’une exposition appelée #insidearmee, où des militaires et des employés civils ont montré les prestations de l’armée et les moyens qu’elle met à contribution.

Photos