print preview Retour Page d'accueil

Exercice "DURO"

"DURO" - plus qu'un exercice de conduite, un passage obligé pour tous les futurs sous-officiers de carrière de l'Armée suisse et ceci depuis plus de vingt ans

16.07.2019 | Communication ESCA, Patrick Robatel

Tragbahr
DURO

Sur le point d'achever leur premier semestre au sein de l'École des sous-officiers de carrière de l'armée (ESCA), les aspirants du Stage de formation de base (SFB) 2019-2020 ont accompli, du 10 au 11 juillet, l'exercice de conduite "DURO", dans une optique de perfectionnement de leur aptitude à la conduite d'un groupe, d'aguerrissement et de cohésion.

Deux jours durant, les aspirants sous-officiers de carrière ont été confrontés à des situations visant non seulement à mettre à l'épreuve leurs compétences en matière de conduite et d'engagement d'un groupe, mais également à accroître leurs aptitudes personnelles dans les domaines des comportements de base du groupe telle que la préparation à l'engagement, les patrouilles de jour et de nuit, les postes d'observation, le feu de surprise ou encore les réactions à adopter face à un tireur embusqué et à un feu à trajectoire courbe.

En 1997, lorsque la durée des SFB est passée de 11 à 18 mois, cet exercice a tout d'abord été placé sous l'égide du directeur de stage et du chef sport de l'école. À ses débuts, "DURO" avait essentiellement pour but d'éprouver l'endurance et la résilience des aspirants. Au fil des ans et de l'adaptation régulière des plans d'enseignement des stages de formation de base, l'effort principal de cet exercice a toutefois évolué. "DURO" ne met plus principalement l'accent sur l'évaluation des aptitudes physiques et de résistance individuelles, mais dorénavant essentiellement sur les compétences relatives à la conduite et à la cohésion du groupe en conditions difficiles. Pour la première fois cette année, l'exercice "DURO" a été conduit par l'adjudant-chef Ulrich Friedli, qui a été nouvellement nommé en tant que suppléant du commandant de l'ESCA.

Malgré la complexité des missions qui leur furent confiées et qu'ils remplirent avec bravoure, le peu d'heures de sommeil et les kilomètres parcourus, l'ensemble des aspirants sous-officiers de carrière ayant pris part à "DURO" 2019 l'ont achevé avec succès. Ce résultat est réjouissant, car il démontre clairement que la nouvelle génération des sous-officiers de carrière sait se montrer digne de ses aïeux.

 

Igel
DURO