print preview Retour Page d'accueil

Contrôles de circulation et coopération militaro-civile

La police militaire contrôle régulièrement le comportement de la troupe lors de déplacements sur les axes routiers. Dans le cadre de la coopération militaro-civile, et en fonction des bases légales actuelles, les auteurs civils d'infractions graves à la circulation routière sont également dénoncés aux autorités civiles compétentes.

15.07.2019 | Communication Défense, Giorgio Krüsi

Die Militärpolizei führt regelmässig Kontrollen anlässlich von Verschiebungen der Truppe auf der Strasse durch.
Photo: VBS/DDPS

Parmi les différentes tâches assumées par la police militaire (PM) figurent les contrôles de circulation, effectués de manière autonome ou avec l'appui des polices civiles, notamment dans le cadre de contrôles de grandes envergures.

Les contrôles réguliers des déplacements de la troupe ont lieu sur les routes civiles. Comme sur ces axes le trafic est principalement civil, les utilisateurs civils en infractions graves à la législation routière (LCR) sont également dénoncés à la police civile par la PM. De plus, si la circulation est mise en danger, la PM peut intervenir en urgence envers le contrevenant civil, ceci avant de remettre le cas à la police civile compétente.

La police militaire dispose de véhicules de patrouille avec des équipements d'interventions similaires à ceux des véhicules de patrouille des polices civiles, y compris des appareils de mesure de la vitesse. Les actions de la PM peuvent être effectuées dans un but préventif (par exemple avec l'installation de panneaux indiquant la vitesse, comme les «speed display»), mais aussi dans un but répressif, précisément avec des mesures de vitesse au moyen d'appareils portatifs laser (radar).