print preview Retour Page d'accueil

DAKOTA C-53: nouveau chapitre d'une vieille histoire

2,4 tonnes de matériel récupérés, seulement une petite partie de l'avion militaire américain VIP qui s'est écrasée en 1946 sur le glacier du Gauli (BE). L'été chaud de 2018 a fait fondre la glace et l'épave s'est révélée. D'autres parties du Dakota C-53 seront probablement découvertes à l'avenir. Dans la région de nombreuses émotions sont encore liées à cette histoire.

20.09.2018 | Communication Défense

180917-Dakota-14

 

Le long et chaud été 2018 a fait en sorte qu'une partie de l'avion militaire américain émerge à nouveau sur la surface du glacier Gauli, au-dessus de Meiringen (BE). Un DAKOTA Douglas C-53 qui, le 19 novembre 1946, fut contraint d'effectuer un atterrissage d'urgence dans les Alpes suisses. Les 12 occupants ont été sauvés et récupérés au bout de cinq jours par les colonnes de secours et les pilotes de l'Armée suisse : la nouvelle a fait le tour du monde.

"MAYDAY MAYDAY – Position inconnue, altitude 3350 msm, dans le brouillard et la neige profonde"

Un Dakota C-53 (version militaire du Douglas DC-3) de l'armée de l'air américaine, qui peu après la 2ème Guerre mondiale a volé de Vienne, avec escale à Monaco, en direction de Marseille, s'est écrasé dans les Alpes suisses, sur le glacier du Gauli à 3350 msm. Il y avait 12 personnes à bord, dont des officiers supérieurs de l'armée américaine et leurs familles. Certains d'entre eux ont été blessés. 
L'équipage a lancé des messages de secours, mais le lieu de l'impact a été mal calculé. Une première recherche de grande ampleur n'a donné aucun résultat. Le commandant de la base aérienne de Meiringen (BE) a toutefois établi que, sur la base de messages radio clairs, l'avion accidenté ne devait pas être trop éloigné. L'épave a été découverte au bout de quatre jours grâce à une reconnaissance aérienne. Des troupes américaines de reconnaissance de montagne sont envoyées en Suisse pour les opérations de sauvetage, mais sont aussitôt stoppées avec leurs véhicules à chenilles. Lancés par des avions, les survivants ont d'abord reçu des paquets de survie, puis ont été rejoints par un groupe de secours alpins suisses. Deux pilotes des Forces aériennes suisses ont pu atterrir sur le glacier, avec deux petits avions équipés de patins. Après neuf vols, tous les accidentés ont été transportés en plaine.
Cinq jour après l'accident, la première opération de sauvetage aérien en haute montagne a pris fin. Le succès de cette action a permis à la Suisse d'améliorer considérablement ses relations avec les Etats-Unis, alors précaires. Six ans plus tard, les gestes des deux pilotes suisses ont inspiré la fondation de la REGA.

180917-Dakota-04
Fritz Teuscher, chef du détachement de montagne des Forces aériennes suisses

Cette semaine, le détachement de montagne des Forces aériennes de Meiringen a reçu une mission spéciale : récupérer les restes de l'avion de l'armée de l'air américaine (qui avait entre-temps été donné à la Confédération suisse). Fritz Teuscher, chef du détachement de montagne des Forces aériennes suisses, admet immédiatement qu'après le travail et les aspects techniques, les émotions vont refaire surface. "Maintenant, nous nous concentrons sur notre travail de récupération et de nettoyage. Plus tard, il y aura de la place pour les émotions".
L'histoire de 1946 est encore très présente à la base aérienne de Meiringen et dans la commune d'Innertkirchen.

Les spécialistes de Meiringen sont fiers de contribuer à la récupération d'une partie de cette histoire. Et Teuscher ne cache pas l'émotion en regardant le moteur Dakota : "c'est incroyable l'excellent état de ce moteur, on pourrait presque le remettre en marche...". Cette mission ordonnée par le chef du DDPS, le conseiller fédéral Guy Parmelin, poursuivait deux objectifs : le volet technique avec la récupération des pièces de l'avion révélés, et l'aspect écologique avec le nettoyage de la surface du glacier.

Un travail qui s'impose peut-être à nouveau à l'avenir : en 2012, une hélice est réapparue, puis des objets éparpillés, aujourd'hui l'un des deux moteurs et des parties d'une aile du Douglas, ainsi que des boîtes de conserve de nourriture de secours lancées sur les lieux de l'accident quatre jours après le drame. Avant de prendre sa retraite, Fritz Teuscher espère participer à la récupération d'une grande partie de cette machine. Il pense à la nacelle de l'avion, qui est cachée à quelque part sous la glace. Il n'est pas exclu qu'elle réapparaisse un jour.

La mission est terminée pour l'instant. En quatre voyages, le Superpuma a transporté 2,4 tonnes de matériaux en aval, désormais collectés dans un hangar à Meiringen. Il est prévu que des spécialistes commencent à analyser et à trier les matériaux en hiver, jetant ainsi les bases d'une éventuelle reconstruction de l'ancien Dakota C-53. Ce sera un autre chapitre de l'histoire impressionnante du Dakota C-53, dont l'atterrissage en catastrophe sur le glacier du Gauli a permis la naissance du sauvetage aérien en montagne qui a attiré l'attention et la reconnaissance de l'Armée suisse dans le monde.