Retour Page d'accueil

Des professionnels et tout le matériel requis pour assurer l’efficacité des secours au Gothard

Le vendredi 6 octobre 2017, des représentants de la politique, de la police, de l’armée et des corps de sapeurs-pompiers se sont retrouvés à Airolo pour célébrer le dixième anniversaire du Service du feu du Gothard. Spécialisé dans les secours routiers, ce service a toujours rempli avec brio les missions qui lui ont été confiées, ce qui a valu bien des éloges à ses membres.

10.10.2017 | Comm D | Michelle Steinemann

Remise des clés pour les nouveaux véhicules d’extinction universels du Service du feu du Gothard
Remise des clés pour les nouveaux véhicules d’extinction universels du Service du feu du Gothard

Long de quelque 17 kilomètres et emprunté chaque année par plus de six millions de véhicules, le tunnel routier du Gothard est l’axe transalpin suisse le plus fréquenté. En moyenne, 300 automobiles circulent en même temps dans le tunnel, ce qui mène forcément à des accidents. Afin d’accroître la sécurité, de nombreux investissements ont été consentis depuis qu’un incendie catastrophique a ravagé le tunnel en octobre 2001, causant la mort de quinze personnes. Ainsi, il y a tout juste dix ans, on a créé le Service du feu du Gothard, un corps de sapeurs-pompiers professionnels. Son anniversaire a été fêté vendredi dernier à Airolo. Ce service présente des caractéristiques uniques puisqu’il est rattaché à la Base logistique de l’armée mais accomplit ses nombreuses tâches pour le compte de l’Office fédéral des routes (OFROU). En moyenne annuelle, il effectue 300 dépannages, 20 missions d’extinction, 20 interventions pour remédier à une pollution par les hydrocarbures et 40 engagements en lien avec des accidents de la circulation. Pour que les membres du Service du feu du Gothard soient encore plus performants, deux nouveaux véhicules d’extinction universels leur ont été remis.

Lors de son allocution devant des représentants de la politique, des corps des sapeurs-pompiers, de l’armée et de la police, Jürg Röthlisberger, directeur de l’OFROU, a souligné l’importance du Service du feu du Gothard. Grâce à leur professionnalisme et à leur engagement, les membres de ce service assurent une sécurité optimale aux abords et dans le tunnel routier du Gothard. Aucun incendie aussi dévastateur que celui de 2001 n’a depuis été recensé. Installés assez récemment, deux portails thermiques permettent en outre de repérer les véhicules qui surchauffent et de les retirer du trafic avant qu’ils n’entrent dans le tunnel. Jürg Röthlisberger est persuadé que ces portails ont contribué à éviter quelques sinistres ; il a ajouté que lorsqu’un incident se produit malgré tout, il est primordial qu’une organisation d’urgence composée de professionnels bien entraînés apporte les secours requis.

Abolir les barrières linguistiques

Fulvio Chinotti, chef du Centre logistique de l’armée Monteceneri, a révélé une particularité supplémentaire du Service du feu du Gothard : ses membres savent collaborer malgré les barrières linguistiques et culturelles. En effet, ce service occupe deux bases de part et d’autre du massif du Gothard et les sapeurs-pompiers ne parlent pas tous la même langue. Les directives sont donc bilingues, les cadres changent régulièrement de lieu de travail et les formations sont organisées en commun. Rendant hommage au plurilinguisme, le Tessinois Fulvio Chinotti s’est exprimé en suisse-allemand pour souligner qu’à l’intérieur du tunnel du Gothard, les prestations attendues doivent être fournies de manière optimale.

S’améliorer après chaque intervention

Le lieutenant-colonel Fabrizio Lasia est à la tête du Service du feu du Gothard depuis quatre ans. Il s’est félicité que les personnes invitées soient venues en nombre et s’est réjoui de leurs allocutions. Celles-ci démontrent que son service atteint les objectifs assignés il y a dix ans et qu’il sera encore très utile au cours des prochaines années. Il importe au commandant que ses subordonnés s’améliorent en permanence, étant donné que chaque intervention est unique et permet de parfaire compétences techniques, tactiques et sociales avec pour but d’intégrer les enseignements tirés de la pratique aux formations données ultérieurement.

A l’instar de tous les invités, Fabrizio Lasia a conclu son exposé en souhaitant au Service du feu du Gothard le plus petit nombre possible d’interventions. Il a toutefois précisé qu’en cas d’urgence, son service de professionnels devait être prêt à fournir des prestations optimales.