print preview

Retour Page d'accueil


Portrait du jour: Soldat Vincent Benoist

Qui sont les militaires engagés au WEF et que font-ils? Cuminaivel relaie régulièrement les échos de la troupe.

21.01.2023 | CUMINAIVEL | sa/lp/fe

À l’armée, Vincent Benoist effectue un travail pour le moins avant-gardiste: l’éclaireur du bataillon d’infanterie de soutien est l’un des rares soldats à avoir reçu une formation de pilote de drones et à pouvoir l’appliquer lors d’opérations militaires. «J’aime bien travailler avec les nouvelles technologies», jubile le Zurichois de 24 ans. Voilà peu de temps que l’armée dispose de drones, raison pour laquelle elle doit encore faire ses expériences. En principe, ce projet n’en est encore qu’à ses débuts: «Je trouve d’autant plus intéressant d’observer la technique se développer», explique le sdt Benoist. À l’heure actuelle, la surveillance d’un terrain à l’aide d’un drone requiert le concours de trois personnes: un pilote, un contrôleur pour la caméra et un surveillant de l’espace aérien.

L’incorporation du sdt dans un détachement de drones n’était pas une évidence. «Au départ, j’ai effectué mon école de recrue chez les éclaireurs, à Coire.» En effet, l’armée ne dispose pas encore de l’arme «pilote de drones». Pour le sdt Benoist, ce manque mérite d’être examiné.


Retour Page d'accueil