print preview

Retour Page d'accueil


Le livret de service se numérise

Le livret de service s’annonce partant pour la dernière fois. C’est désormais un nouveau portail en ligne qui en assurera les fonctions. Cependant, le livret de service est bien plus qu’un vulgaire inventaire. La rédaction de Cuminaivel en fait ici l’éloge.

20.01.2023 | CUMINAIVEL | sf/fe

Quelles chaussures portons-nous? Contre quelles maladies sommes-nous vaccinés? Combien de jours de service avons-nous déjà accomplis? La réponse à ces questions et à bien d’autres encore figure dans le livret de service. Il s’agit du document le plus important de tout militaire qui se respecte. Nous y tenons comme à la prunelle de nos yeux. Celui qui le perd ne deviendra certes pas aveugle, mais devra malgré tout s’acquitter d’une somme pouvant aller jusqu’à 300 francs.

Le joli livret au look retro est aussi une sorte d’album souvenir du temps passé à l’armée. La rédaction de Cuminaivel a retrouvé un livret de service datant de 1917 et dont le propriétaire a vécu les deux guerres mondiales. Les inscriptions manuscrites ont été réalisées à la plume, les enjolivures respectant les règles les plus strictes de la calligraphie.

Or, le livret de service appartiendra bientôt au passé. En 2008, le commandement de l’armée a réalisé une enquête auprès de la troupe, des cadres et des associations proches de l’armée. Pour le livret de service, c’était le début de la fin. Même un sondage au sein de l’administration a révélé que les avantages de la version numérique l’emportaient sur les inconvénients: pas de doublon, moins de sources d’erreurs, risque de perte pratiquement inexistant, actualité constante.

En mars 2018, le conseiller national et cofondateur de Digitec Marcel Dobler a finalement porté le coup fatal au livret de service en déposant au Parlement une motion qui proposait de numériser le document et que les deux Chambres ont adoptée la même année. En novembre dernier, le Conseil fédéral a alors révisé l’ordonnance correspondante: les fonctions du livret de service seront intégrées petit à petit dans un nouveau portail en ligne.

Les militaires arrivant au bout de leurs obligations deviendront peut-être un brin nostalgique à la pensée d’un site web froid en lieu et place d’une relique de papier. Et la nouvelle génération se dira: il était temps!


Retour Page d'accueil