print preview

Retour Page d'accueil


Les spécialistes de l’armée assurent la sécurité du cyberespace pendant le WEF

À l’instar de l’espace aérien et des routes, le cyberespace est engorgé pendant le Forum économique mondial (WEF). C’est pourquoi l’armée densifie et intensifie dans ce secteur également son dispositif de sécurité en fonction de la menace et de la mission. La cybersécurité de l’armée incombe entre autres à la Base d’aide au commandement (BAC). Les militaires de carrière et de milice de cette dernière protègent les systèmes informatiques et assurent une exploitation sans fausse note.

13.01.2023 | CUMINAIVEL | ft/fe

Photo de Philipp Katzenberger sur Unsplash

Pour assurer la sécurité du cyberespace pendant le WEF, plusieurs militaires de la BAC entrent en service au quartier général, situé à Berne, avant que ne commence le WEF. Au civil, ils travaillent dans la cybersécurité et ont l’habitude d’assurer la résistance de l’organisation professionnelle de la BAC. Tandis que les militaires sont engagés sur différents emplacements et dans différentes fonctions pour assurer la sécurité pendant le WEF, les pros en informatique travaillent surtout devant leurs écrans. Ils surveillent les systèmes informatiques de l’armée pour déceler les éventuelles incursions d’intrus et, au besoin, intervenir rapidement. Pour ce faire, les cyberspécialistes peuvent s’appuyer sur leur formation et leur expérience. Ils sont entre autres à même de reconnaître des anomalies et de les interpréter correctement.

Les intentions des hackers

Le mode opératoire de tout agresseur des systèmes informatiques des organisations de sécurité peut prendre différentes formes. L’attaque par déni de service en est un. L’objectif est de réduire la disponibilité des informations. Dans ce cadre, un serveur est inondé de requêtes jusqu’à saturation. Une autre attaque potentielle pourrait être la manipulation d’un site web, le but étant d’affaiblir la crédibilité de l’organisation. Outre l’observation des systèmes informatiques de l’armée, les spécialistes analysent l’évolution de la situation dans le cyberespace. Ils décèlent à l’avance la présence de menaces concrètes pour l’armée et l’exécution de sa mission. Dans ce cadre, les spécialistes de la BAC travaillent main dans la main avec d’autres organisations, comme le Centre national pour la cybersécurité (National Cyber Security Centre - NCSC).

Une partie de l’image de la situation

Toutes les informations sur le cyberespace sont livrées au suivi de la situation, rattaché au commandement des opérations de l’armée, pour compléter l’image de la situation. Les cyberspécialistes font donc partie intégrante du dispositif, permettant à l’armée et aux forces civiles de mener à bien leur mission au profit de la sécurité lors du WEF.


Retour Page d'accueil