print preview Retour Page d'accueil

Singulière solitude

Peu après 16:00, le silence se fait soudain sur le sommet à quelque 2300 mètres d’altitude. Le télésiège a été arrêté, et les derniers skieurs sont redescendus dans la vallée. Au sommet ne sont restés qu’une poignée de soldats météo et leur attirail, ainsi que quelques effets personnels. À présent, tous vont de nouveau rester seuls pendant des heures.

21.01.2020 | CUMINAIVEL | ac/fe

Einzigartig einsam

«L’engagement est exigeant»

Le service qu’accomplissent les soldats météo lors du WEF est rempli de contrastes. La montagne est leur poste de travail, d’où ils ont une vue à couper le souffle sur les Alpes environnantes. Pourtant, leur rayon d’action ne se limite qu’à quelques kilomètres carrés. Engagés pour la grande rencontre économique, lors de laquelle le tumulte peut parfois prendre le dessus, ils ne sont que rarement tout seuls, loin des feux de la rampe. Le sergent zurichois Andreas Erb explique que cet isolement et l’exploitation 24 heures sur 24 sont inhabituels pour l’ensemble de la troupe: «L’engagement est exigeant.»

Un peu plus près des étoiles

Les tournus des soldats météo se superposent pour un court instant. Il s’agit là d’une décision délibérée: «Ainsi, on se voit au moins une fois par jour», justifie le sgt Erb. Il arrive que l’on fasse une partie de jass. Et la nuit, même les soldats météo les plus disciplinés ne peuvent pas toujours résister à contempler le sommet des montagnes. «On s’assied dehors pour contempler les étoiles dans le ciel et profiter du calme.»

Quand surviennent les questions existentielles

Silence et solitude: deux états qui peinent à trouver leur place à l’heure actuelle. Le capitaine Fabio Theus, qui dispose aussi d’une formation d’aumônier de l’armée, explique que cet engagement à l’écart peut vite constituer un véritable défi pour les soldats météo. «Dans un quotidien rythmé par le travail, multiples sont les occasions qui nous empêchent de remettre notre vie en question de manière intense et de traiter de sujets peu attrayants. Si l’on s’extirpe du train-train quotidien et que l’on dispose alors de suffisamment de temps pour réfléchir, les questions existentielles peuvent vite arriver.» Dans pareille situation, le cap Theus a un conseil: «Parler ensemble permet d’éviter que les pensées deviennent négatives. Même dans une solitude apparente ou effective, il convient d’entretenir les relations sociales. Ne dit-on pas que les êtres humains sont des animaux sociaux?»

Le télésiège repart tandis que le soleil darde ses premiers rayons sur les sommets. Les soldats météo ont à nouveau l’occasion de partager leur vue imprenable avec les adeptes des sports de montagne le temps d’une journée, avant que ne reviennent solitude et silence absolu.