print preview Retour Page d'accueil

Les VIP du WEF peuvent compter sur les sapeurs

Les sapeurs de la Cp sap 9/2 ont travaillé dur la semaine dernière pour les VIP du Forum économique mondial. Cette année, les militaires n’ont pas dû lutter contre les masses de neige, mais la chaleur leur a posé de nouveaux défis. Cuminaivel a accompagné la troupe pendant une matinée.

13.01.2020 | CUMINAIVEL | mr/lj

Sappeure beim Aufbau der Abrollstrasse

 

Il faisait un froid glacial et la tempête faisait rage il y a un an, lorsqu'une troupe de génie a dû installer des barrières territoriales pour assurer la sécurité au WEF. Les circonstances extérieures ont été un véritable défi. Cette année, le tableau est différent alors que nous nous déplaçons dans la région de Davos. Le soleil brille déjà tôt le matin et même avec de la neige fraîche, les sapeurs du la Cp sap 9/2 du Bat G 9 n'ont pas à se battre cette année. Cela ne signifie pas pour autant que les conditions de travail sont beaucoup plus aisées, déclare le Lt Gian-Luca Stecher, responsable de la préparation des infrastructures pour le WEF. Entre autres, sa troupe pose une piste mobile sur une grande surface de neige, afin que les VIP puissent plus facilement accéder au WEF. «Afin de dérouler la piste mobile, nous avons besoin d’un terrain dur. Comme il a fait relativement chaud à Davos ces derniers jours, la neige n'a pas pu geler correctement. Il est alors difficile pour mon équipe de travailler sur cette base», explique le Lt Stecher. «Une telle situation est un défi intéressant pour mes soldats car ils doivent trouver de nouvelles solutions. C'est bien de voir comment ils relèvent ce défi sans aucun problème».

La Cp sap 9/2 est également engagée pour soutenir les forces civiles. Par exemple, des barrières territoriales sont installées afin de protéger les bâtiments sensibles et les installations militaires. Lors de notre visite, nous rencontrons un pontonnier de sonnette, l’app chef Patrick Buri. Il aide actuellement les troupes à préparer la piste en vue de la pose de la piste mobile. «Auparavant, d'autres charpentiers et moi avons construit des maisons de garde. C'est amusant. Les procédures sont bien organisées et nous pouvons faire quelque chose pour le grand public. C'est différent d’un CR habituel», nous dit le technicien en construction bois Burri, 28 ans.

De retour chez le lt Stecher, nous constatons que la troupe avance rapidement dans la pose de la piste mobile. «Cette piste mobile doit être extrêmement droite pour que les voitures avec les VIP puissent rouler sans problème. Nous avons disposé des cordes et des marqueurs pour atteindre cette précision.» Et puis les discussions entre le lieutenant et ses troupes au sujet de la piste mobile reprennent. Le travail d'équipe est probablement l’élément le plus important pour garantir que la piste mobile sera utilisable sur la surface de neige pas tout à fait dure pour le transport des VIP pendant le WEF.