print preview Retour Page d'accueil

Prêts, partez, CR!

La semaine prochaine aura lieu la 50e édition du Forum économique mondial de Davos. L’armée offrant cette année encore un soutien de tous les instants, des milliers de militaires entament aujourd’hui leur CR. Cuminaivel est allé à leur rencontre.

13.01.2020 | CUMINAIVEL | sf/lj

Einrücken

 

C’est reparti: on ressort du fond de la cave un équipement militaire que l’on croyait perdu et qui sent comme s’il était resté enfermé dans les geôles humides d’un vieux château pendant des siècles. On se prépare aussi à se lever lundi matin à une heure où même le plus assidu des coqs est encore profondément endormi.

Pas étonnant que la plupart des militaires somnolent encore dans le train pour Coire. «Je n’ai pas l’habitude de me lever à cinq heures et demie.», reconnaît le soldat Paco Schwaninger, assis sur les escaliers, des écouteurs dans les oreilles. C’est son premier CR. Il n’a terminé son ER de cuisinier de troupe qu’en mai 2019. Il ne sait pas encore à quoi s’attendre. «Mais je suis rassuré de pouvoir rester au chaud dans la cuisine.»

Le soldat Cédric Allet ne peut pas en dire autant. Le fantassin du bat inf mont 29 contrôle par tous les temps les personnes passant aux checkpoints. Il se réjouit malgré tout de son deuxième engagement au profit du WEF: «À l’inverse des exercices de CR, il s’agit là d’un engagement réel, ce qui fait toute la différence.» Il attend aussi avec impatience la visite de Greta Thunberg: «C’est quelque chose de particulier pour moi, car j’ai des origines suédoises.»

Entre les montagnes de chariots, de sacs à effets et de sacs de couchage s’est déjà rassemblé un petit groupe de futurs camarades. Les soldats Manuel Furrer et Robin Halter font tous deux partie de la compagnie sanitaire 7. C’est leur premier engagement pour le WEF. Eux non plus ne savent pas à quoi s’attendre. «Je me réjouis surtout de revoir les anciens camarades et de passer du bon temps avec eux», admet le soldat Halter en riant. 

L’appointé Karin Christen est elle aussi en route pour son service au WEF. Infirmière de formation, elle offre son soutien aux soldats sanitaires dans le cadre du Service Croix Rouge. Après une ER de six semaines à Moudon, il lui tarde de vivre son premier CR: «Je me réjouis de la cohésion de la troupe et espère que la camaraderie sera au rendez-vous.»

Tous les militaires en engagement lors du WEF partagent cet espoir, et les éditions précédentes ont montré qu’il se concrétise toujours. Plus d’un militaire est en effet prêt à reconnaître en son for intérieur que c’est toujours une grande joie de revoir les anciens camarades et de se faire de nouveaux amis, et que ce n’est pas si dramatique s’il faut pour une fois se lever bien plus tôt que d’habitude.